La Belgique n'a pu accrocher la médaille de bronze du tournoi de football des jeux Olympiques de Pékin, battue par le Brésil 0-3 (mi-temps: 0-2) en match de classement pour la troisième place, vendredi à Shanghai. Les Brésiliens ont construit leur victoire en première période par Diego (27e) et Jo (45e). Le même Jo crucifiait une troisième fois Logan Bailly dans les arrêts de jeu (90+1) pour fixer les chiffres définitifs et offrir la médaille de bronze au Brésil. La finale opposera samedi l'Argentine au Nigeria.

Le premier quart d'heure était équilibré dans ce duel entre le Brésil et la Belgique, qui s'étaient déjà affrontés au premier tour (victoire brésilienne 1 à 0), même si c'est le Brésil qui monopolisait le ballon. La première banderille venait de Maarten Maertens dont le centre ou le tir dévié aboutissait dans les mains de Renan, le gardien brésilien. Et si Kevin Mirallas s'infiltrait dans la défense brésilienne à la 10e minute, il ne parvenait pas à aller jusqu'au bout ou à centrer en retrait, le Brésil tentait de camper aux abords du rectangle de Logan Bailly.

Les Diablotins essayaient eux de ne pas trop reculer pour y éviter les incursions brésiliennes et jouer le hors-jeu, piège dans lequel tombreront quelques fois les joueurs de Dunga. La pression brésilienne allait pourtant s'intensifer, forçant les Belges à rester dans leur partie de terrain. Bien organisée, la Belgique et son gardien ne connaîtront pourtant pas de grosses alertes, hormis peut-être sur une tête d'Alex Silva à côté sur un lointain coup-franc de Ronaldinho. Les Belges tentaient de procéder en contre.

A la 26e minute, l'arbitre autrichien Thomas Einwaller oubliait de siffler un penalty sur Ronaldinho provoqué par De Roover, préférant brandir le carton jaune sous le nez du Brésilien pour simulation. Une minute plus tard pourtant, Rafinha passait par le flanc droit pour centrer vers Diego qui croisait le ballon dans le but belge: 0-1.

Les Belges étaient obligés de sortir un peu plus. A la 34e minute, il a manqué quelques centimètres à Mirallas dans le petit rectangle pour concrétiser un centre de Jan Vertonghen. Les deux plus grosses occasions pour les Belges échouaient dans les pieds de Martens sur un contre mené par De Mul, mais le capitaine belge voyait son envoi détourné par Breno et sur la tête de Thomas Vermaelen sur coup de coin qui frôlait le poteau du but brésilien.

Le Brésil était heureux de garder l'avantage. Mieux, pour les Brésiliens, Jo doublait la mise juste avant la pause à la 45e minute après un tir de Ramires dévié par Bailly: 0-2 à la pause.

A la reprise, les Diablotins tentaient de porter le ballon devant le but brésilien. Les hommes de Dunga étaient bien en place. Ceux de Jean-François De Sart ne se créaient pas trop de franches occasions. Mulemo envoyait bien un centre-tir dans les bras du gardien brésilien (62e). Le joueur du Standard avait remplacé Mirallas alors que Martens était sorti aussi pour Vanden Borre. Le Brésil gardait le ballon tant que faire se peut. Simaeys, de la tête, plaçait en cloche au-dessus du but du Brésil (72e). La plus belle possibilité de cette seconde période venait en définitive du pied de Jan Vertonghen à moins d'un quart du terme (76e), mais son tir filait à côté. Dans l'autre sens, Bailly évitait provisoirement le 3e but du Brésil en sortant du pied un tir croisé de Ramires.

Deux tirs de loin de Haroun (88e) et Dembele (90e) terminaient leur course dans les bras de Renna. Ce furent les deux dernières escarmouches belges avant que Jo, encore lui, ne cruficie Bailly en contre dans les arrêts de jeu pour fixer les chiffres définitifs à 0-3 et offrir aux Brésiliens la médaille de bronze.

C'était la deuxième fois en deux ans que les Diablotins atteignaient le dernier carré d'un tournoi international, après s'être hissés en demi-finales de l'Euro Espoirs l'année dernière aux Pays-Bas, une qualification synonyme de ticket pour Pékin et de présence belge dans le tournoi olympique de football pour la première fois depuis 1928.

Cependant, il n'y aura donc pas de seconde médaille de bronze belge en football dans l'histoire des jeux Olympiques après la troisième place aux JO de Paris en 1900. Mais il n'y avait alors que... trois équipes engagées (France, Grande-Bretagne et Belgique) dans la capitale française, où le football était un sport de démonstration.

Battue par le Nigeria en demi-finales de ces jeux de Pékin mardi (4-1), la Belgique avait aussi laissé échapper la possibilité d'égaler leurs illustres prédécesseurs, champions olympiques en football aux Jeux d'Anvers en 1920.