Demi-finalistes de l'Euro Espoirs l'année dernière, les Diablotins de Jean-François de Sart ont créé un nouvel exploit en se qualifiant pour les demi-finales du tournoi olympique de football, grâce à leur victoire 3-2 face à l'Italie, samedi au Stade des Travailleurs de Pékin. La Belgique sera opposée mardi en demi-finales au vainqueur de Nigéria - Côte d'Ivoire, qui s'affrontent plus tard dans la journée. Le vainqueur de cette demi-finale sera assuré de monter sur l'une des deux premières marches du podium, tandis que le perdant devra affronter l'autre demi-finaliste malheureux dans le match pour la médaille de bronze.

Le match entre Belges et Italiens ne tardait pas à démarrer. Dès la 5e minute, l'Italie se créait une occasion trois étoiles. Giovinco mystifait De Roover dans le rectangle et tirait au but. Mais son envoi échouait dans le petit filet de Bailly.

Les Diablotins répondaient au quart d'heure par l'entremise de Mirallas qui, seul au milieu de trois défenseurs, tirait des 20m, de peu à côté. Coup dur pour les Belges à la 18e minute. Vermaelen, dernier homme, fauchait Acquafresca dans le rectangle. L'arbitre brandissait immédiatement le carton rouge sous le nez du défenseur de l'Ajax et accordait un penalty aux Azzurini. Rossi se chargea de le botter et ne se fit pas prier pour ouvrir le score. Réduits à 10 contre 11, les Belges tenaient la dragée haute aux Italiens. Ils égalisaient même à la 24e minute. Dembele reprenait victorieusement un corner de De Mul. On crut d'abord que le ballon avait été sauvé sur la ligne par un défenseur italien, mais l'abitre validait bel et bien le but, le premier encaissé par l'Italie dans ce tournoi olympique.

Les Italiens ne profitaient pas de leur supériorité numérique pour prendre le match à leur compte. Tout au plus Giovinco profitait-il d'un ballon malencontreusement repoussé par l'arbitre pour créer le danger devant Bailly, mais son tir était trop croisé.

Ce fut au contraire la Belgique qui inscrivit un second but, à la fin des arrêts de jeu. Mirallas ponctuait une belle action collective pour tromper Viviano et placer les Diablotins aux commandes à la mi-temps.

L'Italie se montrait plus dangereuse au retour des vestiaires. Bailly détournait des poings un coup franc italien tiré en force à la 47e. Six minutes plus tard, Rossi s'infiltrait dans la défense belge et s'appuyait sur un une-deux avec Acquafresca pour trouver le chemin des filets. Mais Acquafresca était hors-jeu et le but annulé. Rossi créait une nouvelle fois le danger dans le rectangle belge à la 57e minute et la Belgique évitait une nouvelle fois la catastrophe. Il se dirigeait seul vers le but lorsqu'il fut fauché par Bailly. Au lieu de siffler penalty, l'arbitre argentin donnait un carton jaune à l'attaquant de Villareal pour simulation.

A la 74e, Di était pris en sandwich entre De Roover et Vanden Borre à l'entrée du rectangle. Nouveau penalty pour l'Italie et encore une fois, Rossi se chargeait de le botter et tromper Ma-Kalambay, monté à la 67e en remplacement de Bailly blessé à la cuisse.

Les Belges subissaient la pression italienne mais tenaient bon. Ils firent même beaucoup mieux. A la 79e, Dembele y alla de son numéro un solo pour trouver une seconde fois le chemin des filets et égaliser (2-2). Viviano, le gardien italien, était exclu dans la foulée pour avoir bousculé Mirallas, qui avait lancé le ballon dans sa direction.

Les Italiens continuaient de pousser, mais sans succès. La Belgique tenait bon et ouvrait grand les portes des demi-finales, qui auront lieu mardi face au vainqueur de Nigéria / Côte d'Ivoire, qui s'affrontent samedi à 15h. En cas de victoire face à l'une des deux équipes africaines, les Diablotins seront certains de ramener une médaille, soit en or, soit en argent. En cas de défaite, il faudra encore disputer un match face au perdant de l'aure demi-finale pour monter sur la 3e marche du podium.