Envoyé spécial à Shangaï

Il reste un dernier devoir chinois, pour nos Diablotins , dans ces JO 2008. Un ultime effort à accomplir pour, peut-être, entrer dans l'histoire. Battre le Brésil, ce vendredi à Shanghai, et remporter la médaille de bronze du tournoi masculin de foot permettrait aux joueurs de Jean-François de Sart d'entrer dans l'histoire. Montrer sur la troisième marche du podium serait un exploit aussi retentissant que l'or décroché à Anvers en 1920, dans une finale avortée faute de participants (les Tchèques, mécontents de l'arbitrage, quittèrent la pelouse à 2-0...) et un tournoi encore à ses balbutiements.

Le "Soulier" de Moussa

"Mais le Brésil reste une équipe difficile à manoeuvrer", avoue Moussa Dembele. "Je ne sais pas encore quel sera mon rôle lors de nos retrouvailles, mais je sais que lors du premier match, j'avais énormément couru derrière le ballon. J'espère pouvoir cette fois être plus présent offensivement pour épauler plus efficacement Kevin (NdlR : Mirallas)."

Surtout que l'attaquant d'AZ Alkmaar pourrait quitter la Chine avec une récompense individuelle très prisée. Dembele est toujours en lice pour le "Soulier d'Or" olympique, q ui récompense le meilleur buteur de la compétition. Avec t rois buts, le Diablotin compte une réalisation d e moins que l'actuel leader, l'Italien Rossi, mais autant que le Nigérian Obinna : "C'est clair que gagner ce trophée serait extraordinaire. Ce serait une belle réponse à ceux qui trouvent que je ne suis pas assez concret devant le but. Je ne suis sans doute pas un voleur de goals, mais je sais marquer, hein ? Et être meilleur buteur du tournoi augmenterait ma confiance. Mais si j'ai le choix, je préfère rester muet face au Brésil, mais repartir en Belgique avec une médaille autour du cou." Même si l e palmarès de ce "Soulier d'Or" ré sonne de noms prestigieux : comme Tevez (2004), Zamorano (2000), Bebeto et Crespo (96), et Romario (88)... "Dembele après ces stars-là, ce serait marrant, non ?"