En voile, la Medal Race que doit disputer Evi Van Acker a été reportée. En cyclisme sur piste, Jolien D'hoore est pour l'instant seule 2e de l'omnium. Dennis Goossens a terminé à la 8e place de la finale aux anneaux. Olivia Borlée a été éliminée d'entrée sur 200 m. Enfin, Michaël Bultheel a été repêché au temps pour les demies du 400 haies.Voici les résultats des Belges lors de la journée de ce lundi aux JO de Rio.


Cyclisme sur piste : Jolien D'Hoore, seule 2e de l'omnium après la course à l'élimination

Notre compatriote Jolien D'hoore, 2e derrière Laura Trott de la course par élimination, la 3e des 6 épreuves, est 2e du classement provisoire à l'issue de la première journée de l'omnium olympique féminine de cyclisme sur piste au Rio Olympic Velodrome.

D'hoore, une gantoise de 26 ans, 5e à Londres il y a quatre ans, pourrait donc bien être cette fois invitée à la remise des médailles sur le podium. Avec 110 points elle n'est en effet devancée que par la Britannique Laura Trott (118 points), tenante du titre.

L'Américaine Sarah Hammer, 108 points, est troisième. La Danoise Amalie Dideriksen (92 points), quatrième, est déjà beaucoup plus loin et la Bélarusse Tatsiania Sharakova (90 points), cinquième, encore plus loin.

D'hoore avait entamé cette omnium par une 3e place en scratch derrière Sharakova et Trott, avant d'être à nouveau 3e en poursuite individuelle avec un record de Belgique (3:30.202) en prime, seules la championne du monde Trott (3:25.054) et Hammer (3:26.988) ayant réalisé un meilleur chrono.

Les trois autres épreuves (contre-la-montre, tour lancé et course aux points) seront disputées mardi.

L'omnium messieurs a été remportée pat l'Italien Elia Viviani, qui a devancé le Britannique Mark Cavendish et le Danois Lasse Norman Hansen.

Jasper De Buyst jette l'éponge

Jasper De Buyst a déclaré forfait pour la 2e journée de l'omnium des Jeux Olympiques de Rio, a annoncé lundi le Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB). Le pistard belge souffre d'une infection intestinale.

"Jasper De Buyst souffre d'une infection intestinale depuis hier", précise le COIB. "Son état ne s'est pas amélioré cette nuit. Jasper ne peut pas s'alimenter et s'hydareter suffisamment. Dans ces circonstances, il serait irresponsable de disputer la suite de l'omnium".

Jasper De Buyst occupait la 18e et dernière place du classement de l'omnium après la 1e journée et les trois premières épreuves (le scratch, la poursuite individuelle et la course à l'élimination) dimanche.

"Dès le premier numéro, il n'y avait rien dans les jambes", disait Jasper De Buyst dimanche soir. "Tout se suit si rapidement que vous n'avez en outre pas le temps de rectifier quelque chose. Vraiment dommage. La tête en voulait mais les jambes ne suivaient pas. A l'entraînement, j'avais pourtant de bonnes sensations".

Après un départ moyen dans le scratch où il a terminé dernier, De buyst a terminé 16e de la poursuite et a été le quatrième coureur à se faire sortir dans la course à l'élimination.

Le contre-la-montre, le tour lancé et la course aux points finale figurent encore au programme de l'omnium lundi.


Voile : Evi Van Acker va devoir patienter

Evi Van Acker devra patienter encore un jour avant de disputer la course à la médaille, en catégorie Laser Radial, aux Jeux Olympiques de Rio. Celle-ci a en effet été reportée en raison des conditions météorologiques sur la Marina Da Gloria, dans la baie de Rio, lundi. La régate a d'abord été retardée à plusieurs reprises alors qu'elle devait débuter à 18h00 belges en raison d'un manque de vent dans la baie de Rio.

Au moment de s'élancer, à 21h15 (heure belge), c'est, cette fois, un trop fort vent qui a contraint les organisateurs à reporter la course décisive pour l'attribution des médailles à mardi.

La Gantoise, médaillée de bronze à Londres il y a quatre ans, occupe la 4e place avec 66 points pour 57 à l'Irlandaise Annalise Murphy, 3e, et 55 à la Danoise Anne-Marie Rindom, 2e. La Néerlandaise Marit Bouwmeester, vice-championne olympique, en tête avant cette ultime régate, compte 47 points et est déjà assurée, au minimum d'une médaille de bronze.

Evi Van Acker espère encore pouvoir accrocher le podium à l'issue de cette Medal Race réservée aux dix meilleures après les 10 régates de cette semaine, et où les points sont doublés.

La course aux médailles en catégorie Laser, chez les hommes, a également été reportée à mardi. Aucun Belge ne doit y figurer, puisque Wannes Van Laer ne s'est pas qualifié pour cette régate décisive.

Lundi, seules les régates de 49er hommes et femmes ont pu être disputées normalement sur une zone plus ventée. Yannick Lefèbvre et Tom Pelsmaekers ont donc pris part à trois régates lors de cette journée, ce qui leur a permis de grimper à la 15e place au classement général provisoire.

Sentiment partagé pour Evi Van Acker après le report de la Medal Race de Laser Radial

"Dommage que nous n'ayons pas pris l'eau quand le vent soufflait faiblement du nord. On s'est entraînées ici avec un vent faible du nord. Et on pouvait faire une bonne course dans ces conditions", a expliqué Evi Van Acker. "On est finalement parties vers le plan d'eau au dernier moment, trois quarts d'heure avant la dernière limite fixée à 16h30. Dans un premier temps, il n'y avait toujours pas de vent et puis, le vent d'ouest attendu est arrivé tout d'un coup. Je me suis dit, OK, on va régater par fort vent. Finalement, c'est reporté. Donc, le sentiment est mitigé aujourd'hui", a-t-elle ajouté.

La Gantoise sait qu'elle ne dispose pas de tout son potentiel physique nécessaire pour concourir dans des conditions difficiles en raison des suites de son infection intestinale qui l'a beaucoup affaiblie le mois dernier et encore la semaine dernière.

Si mardi, les conditions ne permettaient pas de régater, c'est le classement actuel à l'issue des dix régates de la phase classique qui serait déterminant pour les médailles. "On ne sait évidemment pas aujourd'hui si on pourra naviguer demain, mais j'y compte bien", a confié la médaillée de bronze des Jeux de Londres qui garde un mince espoir de retrouver le podium. Elle n'a toutefois plus toutes les cartes en mains.

Les dix finalistes l'ont attendu, attendu, attendu et il est ... quand même venu mais trop violent. Le vent s'est fait désirer lundi au large du Pain de Sucre, le plan d'eau qui devait accueillir la 11e et dernière régate, appelée "Medal Race". C'est avec plus de trois heures de retard, que les organisateurs ont tenté de lancer la course. Mais les caprices du vent en ont décidé autrement. Une situation pas du tout inhabituelle en voile olympique.


Gym : Dennis Goossens 8e de la finale aux anneaux

Dennis Goossens s'est classé 8e et dernier de la finale par agrès aux anneaux, lundi, aux Jeux Olympiques de Rio, en gymnastique artistique. Le Grec Eleftherios Petrounias, médaillé d'or à cet agrès aux Mondiaux de 2015 à Glasgow, a décroché le titre olympique avec un score de 16.000, devant le Brésilien Arthur Zanetti (15.766), qui défendait son titre, et le Russe Denis Abliazin (15.700). Ce dernier avait déjà en poche la médaille d'argent du concours par équipes. Goossens, 22 ans, était le troisième à s'exécuter dans la finale. Il a été noté à 14.933 (6.600 de difficulté, 8.333 d'exécution), à l'issue d'un bel exercice, toutefois moins convaincant que durant les qualifications. Le Belge avait en effet reçu une cote de 15.366, le samedi 6 en qualifications, une note qui lui avait permis de passer en finale avec le 7e score (avant le forfait du Français Aït Saïd), faisant de lui le premier gymnaste du plat pays à figurer dans une finale olympique par agrès.

Goossens a remporté en 2016 le bronze aux anneaux lors du World Challenge Cup de Cottbus et une 7ème place lors de la finale des Championnats d'Europe de Berne, en mai dernier.

Le Brésilien Arthur Zanetti, champion olympique à Londres à cet agrès, doit se contenter de l'argent.


Athlétisme : Olivia Borlée éliminée en série du 200 m

Olivia Borlée, porte-drapeau de la délégation belge lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Rio, a été éliminée lundi au stade des séries du 200m féminin. Cynthia Bolingo, l'autre Belge engagée sur cette distance, a subi le même sort quelques minutes après sa compatriote. Olivia Borlée était au couloir trois, dans la première des neuf séries de cette unique épreuve qu'elle dispute à Rio. L'athlète de 30 ans a fini 7e et avant-dernière de sa série, en un temps de 23.53, très éloigné de son meilleur temps de la saison, fixé à 23.02.

Cynthia Bolingo, 23 ans, a pris le départ dans la série suivante, y terminant 8e et dernière en 23.98. La jeune athlète, qui participait à ses premiers Jeux, est elle aussi restée loin au-dessus de son meilleur chrono de la saison (23.46) lors de cette session matinale d'athlétisme à Rio.

Dès la fin de cette deuxième série, les deux Belges savaient qu'elles ne figureraient pas en demi-finale du 200m, seules les deux premières de chaque série et les 6 autres meilleurs temps y prenant une place. Elles affichent finalement les 54e, pour Borlée, et 63e, pour Bolingo, temps des 72 athlètes engagées.

L'Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou s'est qualifiée avec le meilleur temps pour les demi-finales, qui auront lieu mardi soir (mercredi en Belgique). Elle a terminé sa course en 22.31, soit une amélioration du meilleur chrono de sa carrière. L'athlète de 27 ans, qui semble réellement exploser au plus haut niveau mondial cette année, avait terminé au pied du podium du 100m samedi.

La championne du monde en titre sur 200m, la Néerlandaise Dafne Schippers, passe en demies avec le 5e temps, de 22.51.

La famille Borlée n'aura donc pas réussi à impressionner, jusqu'ici, dans les épreuves individuelles dans ces Jeux, Kevin et Jonathan ayant également été sortis dès les séries du 400m. Le 4x400 reste toutefois à leur programme, les séries de ce relais se disputant vendredi soir (samedi en Belgique), avant la finale le lendemain.

Jonathan Borlée s'alignera également mardi sur le 200m. Son père, Jacques Borlée, l'a indiqué samedi, précisant à la RTBF que cette décision avait été prise "pour qu'il prenne du rythme en prévision du relais après son 400 m raté". Les séries, au nombre de 6, débuteront à 11h50 (16h50 en Belgique).

Bultheel repêché au temps pour les demies du 400 haies

Michael Bultheel a passé lundi l'écueil des séries du 400m haies, aux Jeux Olympiques de Rio. Le Belge a fini 5e de la 5e des 6 séries, une course remportée par le Jamaïcain Annsert Whyte (48.37). Celle-ci a par ailleurs été marquée par la disqualification de Nicholas Kiplagat Bett, le champion du monde en titre kényan, qui a chuté.

Bultheel, 30 ans, y a noté un nouveau meilleur chrono de sa saison en 49.37, améliorant sa précédente référence de cette année qui était de 49.76. Son record personnel est de 49.04, et date de l'été 2015.

Les trois premiers de chaque série étant qualifiés pour les demies, ainsi que les 6 autres meilleurs temps, le natif d'Ypres devait attendre les résultats de la dernière série pour savoir s'il allait pouvoir prendre le départ au tour suivant. Cette dernière course, remportée par Haron Koech en 48.77, s'est révélée un peu moins rapide, et a permis à Bultheel d'être repêché au temps. Il affiche finalement le 20e temps des 23 qualifiés.

Les trois demi-finales auront lieu mardi soir (dans la nuit de mardi à mercredi en Belgique).

Butheel prend part à Rio à ses deuxièmes Olympiades. Il avait pris part à Londres au relais 4x400m, et avait atteint en individuel les demi-finales du 400m haies. Il n'avait pas pu passer en finale, mais avait joliment amélioré son record personnel dans les demies.

Jeroen D'hoedt sorti en séries du 3.000m steeple

Jeroen D'hoedt n'a pas réussi à rejoindre la finale du 3000 m steeple, lundi matin à Rio de Janeiro. Le sociétaire du CABW, qui avait bénéficié d'une invitation de l'IAAF pour les Jeux (il n'avait pas réussi les minima), a terminé 13e sur 15 de la première série dans le temps de 8:48.29, le 37e temps de 45 engagés. Seuls les trois premiers de chacune des trois séries et les six autres meilleurs temps se retrouvent en finale. "Ce n'était pas très bon", a reconnu le champion de Belgique de cross. "J'ai essayé, en accord avec mon coach, de suivre mon propre tempo sur base de mon record (8:30.03, le 18 juillet 2015 à Heusden), que je voulais essayer de battre, parce que je savais qu'il était quasi impossible de terminer dans le Top 3, surtout avec mes temps actuels. Ce fut facile pendant deux kilomètres (il est passé en tête au 1er km en 2:48.22), mais ensuite j'ai effectué un mauvais passage sur un obstacle juste avant le passage au 2e kilomètre. D'un coup sept coureurs m'ont dépassé. La fatigue est alors apparue. Ce fut le problème cette saison. Je ne comprends pas. La forme est là. Je suis très déçu de mes derniers tours."

"J'étais très détendu jusqu'à ma course. C'est magnifique ce que les Belges ont fait ici à Rio. Cela motive de manière incroyable. C'est dommage que moi-même je n'ai pas bien couru. J'ai aussi ressenti énormément de fierté de pouvoir représenter la Belgique", a encore ajouté Jeroen D'hoedt.

Axelle Dauwens, éliminée dès les séries du 400 m haies, déplore son manque de rythme

Dernière athlète belge à entrer en lice lundi, Axelle Dauwens n'est pas parvenue à se qualifier en fin de soirée pour les demi-finales du 400 m haies sur la piste du stade Olympique rendue humide par une averse tropicale tombée un peu plus tôt dans la soirée. Elle n'a terminé que 7e de la 4e série en 57.68 secondes, à deux secondes tout juste de son meilleur chrono de l'année. "Je n'ai aucune idée de ce qui s'est passé. C'était une mauvaise course. Je n'ai pas beaucoup couru cette année en raison de blessures. Je n'avais pas beaucoup de confiance. Ma forme est certainement bonne mais je manquais de rythme", a rapidement confiée Axelle Dauwens très déçue. Trente-cinquième sur 48 concurrentes dont une disqualifiée, elle aurait dû courir en 56.55 pour être qualifiée au temps.

La Knokkoise avait le désavantage de courir tout à l'extérieur, un souci moindre semble-t-il que dans les couloirs intérieurs sur cette piste aux virages serrés. Après un mauvais temps de réaction (208/1000es, le plus lent de sa course), elle a rapidement réagi et pointait en 3e position peu avant la sortie du dernier virage avant de se désunir complètement.

Quatrième meilleure performeuse de l'année dans sa 4e série (55.68), Dauwens devait se classer parmi les trois premières ou signer un des six chronos suivants afin de figurer parmi les 24 demi-finalistes.

Dauwens avait signé le 12e chrono en demi-finales des Mondiaux de Pékin en 2015 et le 13e dans celles du dernier Euro, le mois dernier à Amsterdam.


Kayak : Artuur Peters en finale B

Le kayakiste Artuur Peters ne sera pas en finale A du K1 1.000m, aux Jeux Olympiques de Rio. Le sportif de 19 ans a pris lundi la 7e et avant-dernière place de la première demi-finale sur cette distance, en 3:37.586. Comme en séries, plus tôt dans la journée, il avait pris un bon départ, passant les 250 et les 500m en troisième position, avant de faiblir dans la deuxième moitié de la course.

Le champion du monde en titre chez les U23 avait, plus tôt dans la journée, accroché sa place en demies grâce à une 5e place dans sa série, en 3:34.781. Il s'agissait du 13e temps de tous les concurrents.

Les finales du K1 1.000m auront lieu mardi. L'Australien Murray Stewart débutera la finale A avec le meilleur temps des demi-finales (3:32.602).