C'est un week-end de rêve qu'ont vécu Kim Gevaert et Tia Hellebaut et, à travers elles, tout l'athlétisme belge. Dès samedi, lors de la deuxième manche de la Golden League, à Paris, un doux parfum d'euphorie planait après la superbe performance de l'Anversoise qui franchit la barre des 2,00m à la hauteur, entrant ainsi avec autorité dans le cercle des toutes meilleures sauteuses au monde. "J'ai vraiment profité à fond de cette ambiance incroyable qui régnait au Stade de France et d'un plateau de rêve pour donner le meilleur de moi-même", expliquait Tia. "C'est une hauteur que j'avais dans les jambes depuis quelque temps. Il me fallait juste de bonnes conditions et quelques réglages supplémentaires.

J'ai reçu les félicitations de Kasja Bergqvist, qui m'a souhaité la bienvenue au club. C'était un moment magique et une soirée inoubliable !"

Placée au couloir 9, Kim Gevaert avait, elle aussi, connu une bonne journée avec une cinquième place conquise en 11.17, son meilleur chrono de la saison jusqu'alors. Mais, pour la Brabançonne, qui bénéficiait d'une wild card pour les finales des Championnats de Belgique, le meilleur était encore à venir.

Sur une piste du stade Roi Baudouin qui lui a souvent réussi par le passé, Kim Gevaert a étalé sa classe au grand jour, ponctuant son 100m d'un chrono de 11.04 synonyme de nouveau record de Belgique (celui-ci, fixé à 11.12, tenait depuis le 23 juillet 2004) mais qui constituait aussi le sixième chrono mondial et, surtout, la meilleure performance mondiale de la saison ! Dans sa foulée, Hanna Mariën (11.41) et Olivia Borlée (11.51) montaient sur le podium et se rapprochaient du minimum européen (11.37). Pour ne pas se disperser, Gevaert et les autres se précipitaient sur la piste d'échauffement pour mieux préparer le 200m, épreuve vers laquelle convergeaient déjà tous les regards. À raison...

Deux médailles d'or à l'Euro ?

Sur le coup de 16h25, les sprinteuses s'élançaient à nouveau vers de nouveaux exploits. Kim Gevaert prenait un départ ultra-rapide et sortait en tête du virage, tandisque ses concurrentes s'évertuaient à rester dans son sillage. Verdict : 22.20, le deuxième chrono mondial (derrière les 22.14 de la Jamaïcaine Sherone Simpson), pour une Brabançonne qui améliorait de manière très significative son précédent record de Belgique (22.48, chrono réussi aux Jeux Olympiques d'Athènes le 24 août 2004) par la même occasion. Hanna Mariën (22.68) et Olivia Borlée (22.98), qui finissaient la course dans cet ordre, n'étaient pas en reste puisque toutes deux réussissaient à se qualifier individuellement pour les Championnats d'Europe ! "C'est une journée extraordinaire. J'ai du mal à réaliser !" avouait Kim Gevaert. "Il faut souligner que nous avons bénéficié de conditions de vent parfaites tant sur 100 que sur 200m, ce qui est extrêmement rare. Pour ma part, je suis restée très relâchée, tout m'a semblé tellement facile ce dimanche. Des chronos de ce niveau, je ne sais pas si je vais pouvoir encore les améliorer. Mais bon, je l'ai déjà dit à propos de mes records précédents et on sait ce qu'il est advenu ! Maintenant, je ne peux plus me cacher : oui, je viserai deux médailles d'or à Göteborg !"