4 mai. Mohammed Mourhit est soumis à un double contrôle antidopage, urinaire et sanguin, de l'IAAF, à la veille du Mondial de semi-marathon, à Bruxelles.

17 mai. L'IAAF prévient la LRBA, par fax, que le contrôle est positif et demande que l'athlète soit prévenu afin qu'il précise s'il souhaite une contre-expertise. Tout ceci dans la discrétion!

29 mai. La LRBA répond à l'IAAF que Mohammed Mourhit souhaite une contre-expertise.

24 juin. La contre-expertise est pratiquée à Lausanne, dans le même labo que la première analyse, mais, cette fois, en présence de Maurice Mourhit, entraîneur et... frère de Mohammed.

26 juin. L'IAAF prévient la LRBA, par fax, que cette contre- expertise est également positive.

27 juin. L'affaire Mourhit est transmise par la LRBA à la LBFA dont la commission antidopage est appelée à siéger.

16 juillet. Le dossier médical, envoyé par l'IAAF, est dans les mains de la LBFA. Mohammed Mourhit dispose de quinze jours pour le consulter. Il est convoqué devant la fameuse commission antidopage ce jeudi 1er août.

19 juillet. Une fuite précipite l'annonce par l'agence Belga du contrôle positif subi par Mourhit. L'IAAF, par le biais de Nick Davies à Monaco, confirme.

1er août. Mohammed Mourhit est donc entendu à 18h, accompagné par ses deux avocats. Il est tout sourire, réalisant à son entrée le V de la victoire avec ses doigts. Voire le deux pour désigner le nombre d'années de suspension... (G. B.)

© Les Sports 2002