L'Américain Tim Montgomery a réussi l'exploit de la saison en établissant un nouveau record du monde du 100 m en 9 sec 78, lors de la finale du Grand Prix, samedi à Paris.

Sous les yeux de son prédécesseur dans les tablettes, son compatriote Maurice Greene, présent dans les tribunes, Montgomery a devancé le Britannique Dwain Chambers, qui a égalé le record d'Europe en 9 sec 87, dans une course où le vent fut parfait, soit 2 m/s favorable, la limite autorisée.

Devant seulement 10.000 Parisiens, sur 19.000 places possibles, venus profiter de cette après-midi ensoleillée, Montgomery (27 ans) améliore son record personnel de 6 centièmes (9 sec 84), réalisé en 2001.

Dans l'ombre de Greene depuis de nombreuses années, Montgomery s'était classé deuxième lors des Mondiaux-2001, derrière Greene, et troisième lors des Mondiaux-97, alors qu'il n'était que relayeur lors des jeux Olympiques de 1996 et 2000, et avait couru uniquement la série à Sydney.

Ce coureur au physique discret (1,78 m pour 69 kg), loin des culturistes qui l'entourent, a profité des conditions atmosphériques idéales (22°c) sur le stade de Charléty (sud de Paris) pour la course idéale au couloir N.5.

"C'est un rêve d'enfant qui se réalise. Depuis que j'ai réussi à courir en 9 sec 84 en 2001, je savais que je pouvais descendre sous les 9 sec 80. Et d'approcher 9 sec 75", a déclaré tout sourire le nouvel "homme le plus rapide du monde", qui s'entraîne sous la houlette de Trevor Graham, le mentor de Marion Jones, proclamée reine du sprint.

Cette saison, Montgomery a été le sprinteur le plus régulier en remportant 7 de ses 14 courses. A une seule occasion (4e à Paris, le 5 juillet), il n'a pas fini dans les trois premiers.

Le record du monde de Greene, triple champion du monde et champion olympique, a tenu un peu plus de trois ans, puisque "Mo" avait établi la meilleure marque mondiale en juin 1999 à Athènes.

Pour le Britannique Chambers, l'après-midi a également été fructueuse, puisqu'il rejoint dans les bilans européens son illustre compatriote Lindford Christie, qui avait couru en 9 sec 87 le 15 août 1993 à Stuttgart.

Ce chrono de Montgomery permet même à cet ancien joueur de football américain, venu à l'athlétisme après un bras cassé, de remporter le classement général du Grand Prix, calculé par l'attribution de points obtenus sur l'ensemble de la saison, devant le Marocain Hicham El Guerrouj, vainqueur du 1500 m le jour de ses 28 ans, et le Dominicain Félix Sanchez, avec lesquels il était à égalité de points (116).