S'élançant avec le dossard N.2, la Française de 23 ans avait signé un temps de référence qui a résisté à toutes les favorites jusqu'au passage de Vonn, la meilleure skieuse de la saison passée.

La flamboyante Américaine, déjà médaillée d'argent il y a deux ans à Are en Suède, a su dompter le mieux le haut du parcours, avec ses courbes en dévers, qui en ont chahuté plusieurs.

"Gagner la première course ici, c'est incroyable", a déclaré Vonn, tout sourire, qui avait déjà montré sa force de frappe avec sa double victoire dans le slalom et le super-G de Coupe du monde à Garmisch-Partenkirchen (Allemagne) la semaine passée.

"J'ai toujours rêvé d'être championne du monde, aujourd'hui c'est arrivé, c'est étonnant", a ajouté l'Américaine, qui rêve d'ajouter d'autres titres à son palmarès.

Marchand-Arvier, dont la meilleure performance en super-G était jusqu'alors une 9e place dimanche à Garmisch, a su lâcher ses skis pour profiter de l'avantage du terrain qu'offraient ses premiers Championnats du monde à la maison pour les Françaises depuis plus de quarante ans.

"C'est une journée magique pour moi aujourd'hui", a déclaré Marie Marchand-Arvier, aux télévisions. "J'avais une boule d'énergie ce matin en me levant, cela pouvait basculer dans l'excellence comme dans le mauvais", a ajouté la Haute-Savoyarde émue.

Cette médaille d'argent a une saveur d'autant plus spéciale pour la Française qu'elle est plus à l'aise en descente. C'est dans cette discipline, qu'elle était montée deux fois sur le podium lors de la Coupe du monde 2006/2007.

La Suédoise Anja Pärson, double championne du monde de la discipline, a vu ses espoirs de conserver son titre s'envoler dans les ultimes portes du parcours.

L'Autrichienne Renate Göstchl, médaillée de bronze il y a deux ans, sortait elle de piste dans les premières portes, laissant sa compatriote Andrea Fischbacher lui succéder sur la 3e marche du podium.