De retour en Super League, la Belgique a démontré à La Baule qu'elle n'usurpait pas sa place aux côtés du gratin mondial du saut d'obstacles. Vendredi, dans la première Coupe des nations de l'année, le "Lami-Cell Jumping Team" a lutté jusqu'au dernier parcours pour la deuxième place mais a finalement dû se satisfaire d'une superbe médaille de bronze derrière la Suisse et l'Allemagne qui avait pour ainsi dire déjà course gagnée à mi-parcours.

"C'est très positif pour l'avenir", soulignait d'emblée Jean-Paul Musette qui officiait comme chef d'équipe en remplacement de Lucien Somers. "Pour leur premier CSIO, les chevaux de Philippe Le Jeune et de Dirk Demeersman ont réalisé une très bonne performance. Vigo d'Arsouilles a été régulier et Tymoon a réussi deux parcours sans faute !"

Et de fait, ce sont finalement les deux chevaux mis à "l'essai" qui ont porté l'équipe vers le haut à La Baule où les conditions de saut étaient loin d'être optimales en raison d'un vent soutenu et d'une pluie battante qui a généreusement arrosé le stade François André.

Équipe homogène

Bien aidés par le tirage au sort qui leur avait désigné la dernière place au départ de l'épreuve, les cavaliers belges ont fait preuve d'une grande régularité tout en bénéficiant des erreurs de leurs concurrents. Des Anglais notamment qui n'ont jamais trouvé leurs marques en Loire Atlantique à l'image d'un Michaël Whitaker (Mozart des Hayettes), auteur de dix-huit points au total des deux manches.

Huitièmes et derniers, les Britanniques étaient précédés au classement final par les Américains et les Néerlandais qui partageaient pourtant la troisième place avec la Belgique à l'issue de la première phase.

Devant 4 000 spectateurs acquis à sa cause, la France - cinquième - n'a quant à elle jamais été dans le coup alors que la Suède - probablement l'équipe la moins forte sur papier - a réalisé la meilleure deuxième manche (sept points) pour finalement remonter de la sixième à la quatrième place du général, à trois points de la Belgique.

"Cette troisième place est une excellente chose", poursuivait Jean-Paul Musette, heureux d'avoir retrouvé l'équipe senior après une absence de dix ans. "Il y a longtemps que je n'avais plus dirigé l'équipe et j'ai été agréablement surpris par les progrès de nos cavaliers, notamment au niveau du professionnalisme. Aujourd'hui, la Belgique possède une équipe homogène lors de chaque concours. Ici, nous aurions même pu revendiquer la victoire sans la deuxième faute de Jos (Lansink) en première manche... Bref, nous pouvons envisager l'avenir avec optimisme..."

Après le championnat de Belgique, le week-end prochain, la Samsung Super League reprendra à Rome dans quinze jours.

© La Libre Belgique 2007