La course à l’organisation des Jeux olympiques d’été 2012 est entrée dans sa dernière ligne droite. Le Comité international olympique (CIO) a annoncé lundi avoir reçu les candidatures des cinq finalistes: Londres, Madrid, Moscou, New York et Paris.

Des représentants des candidatures de Londres et Madrid étaient lundi au siège du CIO à Lausanne pour présenter leur projet. Les trois autres villes ont envoyé leurs candidatures par courrier.

Neuf villes s’étaient portées candidates au mois de janvier, mais le CIO a écarté au mois de mai les dossiers de La Havane, Istanbul, Leipzig, et Rio de Janeiro.

La ville qui organisera les JO d’été 2012 sera désignée par le CIO à Singapour en juillet 2005. Les dossiers des cinq candidates, qui font tous plus de 550 pages, seront utilisés par le CIO pour déterminer la qualité technique des projets.

La Commission d’évaluation du CIO se rendra début 2005 dans les cinq villes encore en lice puis donnera ses recommandations à tous les membres du CIO un mois avant le vote à bulletin secret prévu à Singapour le 6 juillet.

Pour le moment, Paris, qui a déjà organisé les Jeux à deux reprises, en 1900 et 1924, tient la corde. Le bookmaker Ladbrokes donnait lundi la capitale française gagnante à un contre deux.

Londres, qui a aussi organisé les JO deux fois, en 1908 et 1948, était donnée à 3 contre 1, devant Madrid (4-1), New York (14-1) et Moscou (33-1), où les JO d’été se sont déroulés en 1980.

Paris dispose d’un atout de choix avec les infrastructures héritées de l’organisation de la Coupe du monde de football 1998.

"Nous ne faisons pas dans l’excès de confiance, mais nous avons le sentiment qu’avec toute le travail et les contrôles qui ont été faits (...) nous avons réuni le meilleur de la France", a déclaré le porte-parole de la candidature parisienne, Jérôme Lenfant.

Londres entend de son côté régénérer l’est de la ville, avec la construction d’un vaste parc olympique. La candidature de Londres inclut également des sites prestigieux comme Wimbledon, le nouveau stade de Wembley, Buckingham Palace et Hyde Park.

La candidature de New York dispose du soutien du président du comité olympique américain, Peter Ueberroth, qui avait dirigé les Jeux de Los Angeles en 1984.

"Je suis persuadé que la plupart des membres du CIO prendront leur décision en se demandant comment le sport, les athlètes et le mouvement olympique seront le mieux servis", a-t-il dit au New York Times dimanche. "Ce n’est pas un concours de popularité, et je pense que la candidature de New York est bien placée dans chacune de ces catégories." Madrid a l’intention d’organiser les épreuves des 25 disciplines olympiques sur trois sites proches les uns des autres. Environ 70% des infrastructures sont déjà construites.

Quant au projet moscovite, il se base sur une concentration des sites le long de la Moskova. "Nous avons un concept très compact", a déclaré le porte-parole de la candidature, Zoya Volovets.

La commission d’évaluation du CIO, composée de 11 membres et dirigée par le Marocain Nawal El Moutawakel, se rendra à Madrid du 3 au 6 février, à Londres du 16 au 19, à New York du 21 au 24, à Paris du 9 au 12 mars et enfin à Moscou (14-17 mars).