Omnisports

Un gros freinage tonitruant, un rattrapage de planche digne de Tony Hawk, et un sourire extra-large à faire vendre de la pâte à dents, Xavier ne passe pas inaperçu dans les rues de Bruxelles. A 24 ans, ce grand jeune homme musclé, dont le léger ventre trahit l'amour des sorties, ne jure que par le longboard. Xavier, ou Gza pour les intimes, est le deuxième Belge le mieux classé dans les résultats des championnats internationaux de longboard.

Ses premiers virages en longboard datent de 2001. Depuis, il a persévéré, même sans association, sans subside, avec sa planche, ses tripes et son régime "spécial-frites". Cette année, il a remporté la 44ème place à l'étape du Championnat de France de Descente à Darnétal. Ce résultat va encore évoluer, car le championnat n’est pas encore terminé. Toute proportion gardée, par rapport à l'ensemble de la scène longboard, Xavier n'a pas encore crié victoire. Mais à force de rouler partout, cela ne devrait pas tarder…

Quant aux études, Xavier ne fait pas vraiment exploser les scores. Par contre, ses grands yeux verts sont toujours à l’affût de nouvelles connaissances. Il s'est d’abord intéressé à la communication. Il a ensuite fait une petite excursion en tourisme. Et récemment, il a décidé d'entreprendre des études de graphisme. Mais en attendant la rentrée, il tapote sur le clavier et a créé un forum de longboard belge. Il essaie aussi de comprendre la programmation. Par curiosité ...

"Gza, c’est le gars qui fait l’abruti sans retenue, mais qu’on aime tous."

Il est vrai que Xavier est une vraie pile électrique. Son temps libre, il le passe sur sa planche: pour aller aux cours et sortir avec ses amis. En effet, festivals, cafés sympas, soirées branchées à Bruxelles, ce jeune homme connaît tous les bons plans pour s'amuser. Clément, un de ses copains nous apprend que récemment, "Gza a fini à poil dans une piscine". Mais sa facette scandaleuse ne l’empêche pas de vivre une tendre histoire d’amour sincère avec sa copine Aurélie. Il peut également se montrer très attentionné envers les enfants auxquels il apprend le snowboard quand il en a le temps. La tête de Xavier est en effet remplie de souvenirs de glisse: ski, skateboard, roller, moutainboard, kitesurf, wakeboard, etc.

Pour pouvoir s'adonner pleinement à ses loisirs, Xavier a eu des boulots dès qu'il en a eu l'âge. Actuellement, il travaille dans un magasin de vêtement assez luxueux. La transformation de "Xavier le skateur" en "Xavier le travailleur" est époustouflante. Damien, un de ses amis longboardeurs nous décrit Xavier quand il ne travaille pas"Gza, c'est le gars qui arrive souvent en retard, qui est hyper désorganisé et qui fait l'abruti sans retenue, mais qu'on aime tous.".

Contraste. Au boulot, Xavier est ponctuel, en costume, rasé et bien coiffé. Ses blagues graveleuses bien en poche, il conseille les clients avec douceur et compétence, parfum délicat en prime. Décidément, on comprend mieux pourquoi il est adulé par tout son entourage. Malgré sa dégaine de pro-longboardeur, combinaison de cuir et casque de frimeur à l’appui, Xavier Ethuin est polyvalent, simple et sincère. Mais ne sait pas garder son sérieux sur les photos.

Un vrai jeune, en somme.