Les 19èmes JO d'hiver sont désormais ouverts, et c'est l'équipe américaine de hockey, médaillée d'or en 1980, qui a allumé la vasque olympique dans le stade Rice-Eccles, vendredi soir, lors de la cérémonie d'ouverture à Salt Lake City.

C'est la première fois de l'histoire des Jeux d'hiver qu'une équipe est désignée pour enflammer la vasque. L'identité du dernier porteur de la flamme avait été tenue secrète jusqu'au dernier moment. Aux cris de "USA, USA", Eruzione et ses partenaires, sacrés il y a douze ans à Lake Placid (Etats-Unis), ont allumé la vasque qui a pris quelque secondes avant de s'embraser.

La cérémonie, ouverte ouvert sous haute sécurité, a été forte en symboles et souvent patriotique, marquée par un hommage solennel en souvenir de la tragédie du 11 septembre. George W. Bush a officiellement ouvert les Jeux et le début de la quinzaine olympique à 21h05 locales (04h05 GMT samedi), devant quelque 52.000 spectateurs qui avait bravé le froid, et environ 2,5 milliards de téléspectateurs dans le monde entier.

"Je déclare ouvert les Jeux de Salt Lake City, célébrant les jeux Olympiques d'hiver", a lancé le président américain. Il avait été précédé par le président du Comité international olympique (CIO) Jacques Rogge et le président du Comité organisateur des JO Mitt Romney. Le président Bush s'est exprimé peu après le long défilé de quelque 2500 athlètes de soixante-dix-sept pays différents et un début de cérémonie marquée par des chorégraphies sur glace célébrant le "far west".

"Votre Nation est en train de surmonter une horrible tragédie. Nous sommes à vos côtés pour promouvoir nos idéaux communs ainsi que notre espoir de paix dans le monde", a déclaré pour sa part Rogge.

Ces festivités olympiques se sont déroulées dans une ambiance envoûtante, où les manifestations de patriotisme ont parfois rivalisé avec le protocole olympique. Un moment d'émotion intense a ainsi marqué l'entrée solennelle dans le stade du drapeau de "Ground Zero", la bannière étoilée découverte dans les décombres du World Trade Center à New York, en hommage aux héros et victimes du 11 septembre.

Un silence total a enveloppé le stade au moment où le drapeau a été étalé quelques minutes aux yeux du monde entier. Plus tard, une immense clameur a salué l'entrée de la délégation d'athlètes des Etats-Unis et les spectateurs ont crié "USA, USA" quand l'équipe des hockeyeurs américains a allumé la vasque olympique.

L'autre surprise de la soirée est venue du nom des porteurs du drapeau olympique dont l'ancien président polonais Lech Walesa, le skieur alpin français Jean-Claude Killy, l'ex-archevêque sud-africain Desmond Tutu et le cinéaste américain Steven Spielberg.

La cérémonie a toutefois respecté le protocole olympique et connu des moments moins dramatiques, animés par un spectacle sur glace haut en couleur sur le thème, "Light the fire within" (allumez la flamme en vous) dans lequel ont pris part plus de 4000 figurants. Différents tableaux ont célébré l'héritage des Indiens, puis le "far west". Des cerfs-volants prenant la forme d'animaux géants ont ponctué le spectacle sur glace.

Parmi les artistes internationaux qui ont joué pendant la cérémonie, figuraient le chanteur britannique Sting, le violoncelliste d'originie chinoise Yo-Yo Ma, et le célèbre choeur de l'Eglise des Mormons, reflet de l'héritage culturel et religieux des jeux dans l'Utah.

Quant aux Jeux, ils avaient en réalité déjà commencé. Plusieurs épreuves de qualification ont cependant été annulées vendredi en raison du mauvais temps.