Le Jumping International de Liège débute aujourd'hui dans les Halles des Foires de Coronmeuse. Pour sa 13e édition, l'épreuve chère à Eugène Mathy a consolidé ses points forts, ceux qui avaient permis de rassembler plus de 400 cavaliers et près de 20000 spectateurs en 2004. «Le Jumping International de Liège, c'est avant tout la grande fête du cheval. Toutes les catégories du saut d'obstacles y sont représentées: régionales, nationales, internationales, jeunes et seniors. De même, cette année, les spectateurs auront aussi l'occasion d'assister à un spectacle complet, celui de Mario Luraschi qui revient à Liège après quatre ans d'absence.»

Outre l'obstacle, la compétition liégeoise fera également la part belle au dressage mais aussi à l'élevage, à la vente ainsi qu'au cheval de trait. «Le Jumping de Liège s'adresse à l'ensemble du monde équestre, enchaîne Eugène Mathy. Il est d'ailleurs tout à fait possible d'y boucler la boucle: acheter un poulain, revenir le présenter lors des épreuves d'élevage et ensuite participer au jumping.»

Nouveauté pour le 13e anniversaire, une sixième journée de compétition a été ajoutée au programme des festivités. Les cavaliers juniors et poneys prolongeront donc le concours jusqu'au 1er novembre. Le Grand Prix, l'épreuve phare du rendez-vous liégeois, se disputera quant à lui dimanche dès 16h.

Comme chaque année, les meilleurs cavaliers belges (hormis Jos Lansink) seront de la partie avec comme objectif principal de succéder à Grégory Wathelet, vainqueur de l'édition 2004. «Ce sera le dernier concours de Grégory sous licence belge (NdlR: le Liégeois s'apprête à prendre la nationalité ukrainienne) mais je peux difficilement évaluer ses chances de victoire vu que je ne connais pas encore ses nouveaux chevaux.»

Quoi qu'il en soit, le cavalier - désormais établi près de Waremme - aura fort à faire pour conserver son titre. «Il y a beaucoup de nouveaux venus cette année mais le niveau général reste de qualité. Je m'attends à vivre une compétition très ouverte... Malheureusement, nous n'avons pas eu de chance avec les cavaliers français. Eric Navet et Hervé Godignon ont effectivement été contraints de déclarer forfait.»

Le public du Nord de la France sera malgré tout à nouveau présent en nombre, notamment dans le but d'assister aux deux représentations de Mario Luraschi. «La prévente a bien fonctionné, même mieux qu'en 2004, souligne Eugène Mathy. Le dimanche est déjà sold-out tandis que le spectacle de Mario Luraschi fait déjà le plein lundi. Les réservations ne cessent d'arriver. Beaucoup de Limbourgeois effectueront aussi le déplacement, surtout pour encourager Ludo Philippaerts.»

Ce dernier ne se déplacera pas avec Parco (en méforme) mais avec Up To Date Miltoo. Jean-Claude Van Geenberghe (Osta Rugs Quintus), qui aligne les bons résultats en cette fin de saison, peut aussi être catalogué comme l'un des favoris du Grand Prix, lequel possède un prize money de 2 millions d'euros.

© Les Sports 2005