Dans une interview diffusée jeudi par la BBC Sport, Mme Hashimoto s'est déclarée convaincue que les JO se dérouleront comme prévu, du 23 juillet au 8 août.

"Je crois que la possibilité que ces Jeux aient lieu est de 100%, nous les ferons", a-t-elle dit.

Elle a également réaffirmé que ces JO pourraient être les premiers de l'Histoire à se dérouler à huis clos, si l'exclusion des spectateurs locaux est jugée nécessaire pour prévenir des infections. Les organisateurs ont déjà décidé d'interdire tout public venant de l'étranger.

"Le plus grand défi sera de savoir comment nous pouvons contrôler et gérer le flux de personnes", a-t-elle déclaré. "Si une épidémie devait se produire pendant les Jeux, ce qui équivaudrait à une crise ou à une situation d'urgence, je pense que nous devons être prêts à organiser ces Jeux sans aucun spectateur".

Mme Hashimoto a fait ces déclarations alors que les organisateurs à Tokyo marquaient jeudi les 50 jours avant l'ouverture des Jeux en dévoilant des éléments de la cérémonie de remise des médailles, notamment des podiums fabriqués à partir de plastique recyclé, et la musique qui sera jouée lorsque des sportifs seront couronnés.

"Il nous reste 50 jours. J'ai l'impression de pouvoir entendre le bruit des pas des athlètes qui se dirigent vers Tokyo", a déclaré Mme Hashimoto lors de cette cérémonie qui s'est déroulée dans l'Ariake Arena, l'un des sites des Jeux. "Nous sommes totalement prêts grâce à des mesures de prévention des infections", a-t-elle lancé aux sportifs.

"Et pour que le Japon se sente en sécurité en vous accueillant, je vous demande, à vous tous les athlètes, d'être responsables de vos actes, de respecter les règles".

Une nette majorité de Japonais reste opposée à la tenue des JO cet été, selon de multiples sondages.

Plus tôt, Mme Hashimoto avait affirmé qu'une annulation des Jeux était pratiquement inconcevable à ce stade. "Si divers pays du monde connaissent des situations très graves, et que les délégations de la plupart des pays ne peuvent pas venir, alors nous ne pourrions pas les organiser", a-t-elle déclaré au quotidien Nikkan Sports. "A moins qu'une telle situation n'apparaisse, les Jeux ne seront pas annulés".

Du fait d'une quatrième vague d'infections, Tokyo et neuf autres départements resteront soumis à un état d'urgence sanitaire jusqu'au 20 juin, un mois avant les Jeux.

Mme Hashimoto a dit avoir le sentiment que l'opinion publique nippone est en train de changer d'avis alors que le rythme de la campagne de vaccination au Japon, initialement très lent, commence à s'accélérer.

Le Japon a été relativement épargné, par comparaison à de nombreux autres pays, avec quelque 13.000 décès officiellement recensés depuis début 2020.

Cependant, tout juste 3% de la population a reçu deux doses de vaccins.