Le dissident chinois Wei Jingsheng, Reporters sans frontières (RSF) ainsi que deux autres ONG ont demandé mardi aux membres du Comité international olympique (CIO) de ne pas choisir Pékin pour organiser les Jeux de 2008, lors d’une conférence de presse mardi à Genève.

Au club de la presse à Genève, Reporters sans frontières (RSF), Solidarité Chine et le comité de soutien au peuple tibétain ont annoncé le lancement d’une campagne internationale contre les JO à Pékin.

Le CIO désignera, lors de la 112e session de l’institution le 13 juillet à Moscou, la ville organisatrice parmi les cinq suivantes: Pékin, Toronto, Paris, Osaka et Istanbul.

RSF a envoyé il y a quinze jours un dossier aux 123 membres du CIO «Au nom des droits de l’homme, non à la candidature de Pékin 2008», dans lequel on peut lire que le choix de Pékin serait «un pari risqué», parce que la Chine «est un pays à la fois répressif et instable».

Wei Jingsheng, emprisonné de 1979 à 1997, a dénoncé les violations des droits de l’homme en Chine, estimant que la répression s’aggravera à l’occasion des JO si Pékin les obtient.

«Chaque fois que Pékin a organisé un événement important, les autorités ont renforcé les mesures répressives», a affirmé le dissident, qui a souhaité que les membres du CIO n’évitent pas les questions politiques.

«La situation en Chine est de plus en plus instable. Les écarts

grandissants dans la distribution de la richesse créent des mouvements de révolte», a ajouté le dissident.

Le secrétaire général de RSF Robert Ménard a rappelé qu’il n’y a aucune liberté d’expression en Chine, rappelant notamment que douze journalistes y sont actuellement emprisonnés.

Pour M. Ménard, organiser les JO à Pékin est «aussi monstrueux» que de les avoir organisés en 1936 dans l’Allemagne nazie.

Selon la présidente de Solidarité Chine, Marie Holzman, un nettoyage social pourrait avoir lieu avant les JO dans la région de Pékin.

Une campagne d’affichage dans sept langues a été lancée, qui dénonce «la Chine, médaille d’or des violations des droits de l’homme» sous cinq menottes remplaçant les cinq anneaux olympiques.