Ce dimanche se disputait le Superbowl, la finale du championnat de football américain. C'est le match le plus important du sport le plus emblématique des Etats-Unis. Cette année, il a vu s 'affronter les Panthers de Charlotte (Caroline du Nord) et les Broncos de Denver. Ces derniers ont d'ailleurs remporté le match 24 à 10.

Alors que de l'autre côté de l'Atlantique, ce sport est porté au statut de religion par certains Américains, on en entend très peu parler en Europe. Depuis quelques années, cependant, la médiatisation du Superbowl se fait grandissante. Depuis 2006, le match est rediffusé sur France 2 et en 2010, c'est la chaîne W9 qui a pris le relais.

Ce sport, proche du rugby, intrigue jusqu'à pousser des amateurs à venir s'inscrire ou parfois même créer des clubs de football américain en Belgique. Ainsi, on compte 20 équipes séparées en deux ligues, une flamande et une autre, wallonne.

Cyrille Bouron, ancien joueur des Brussels Black Angels et désormais un des coachs du club, témoigne : « Le nombre d'équipes augmente chaque année. Il y en a eu deux-trois nouvelles dans la ligue francophone l'année passée. Avec internet, tu sais voir de plus en plus de matchs. Avant, les jeunes regardaient la NBA et voulaient aller jouer au basket aux Etats-Unis, maintenant ils regardent la NFL et s'intéressent au foot américain ».

© Facebook - Brussels Black Angels
(Cyrille Bouron)

Et il ne faut pas croire que pour les Bruxellois des Black Angels, c'est un sport d'amateurs auquel on joue pour s'amuser. Les champions de Belgique 2015 ont un très bon niveau au point d'avoir été les premiers à envoyer 2-3 joueurs aux Etats-Unis pour qu'ils puissent jouer à un niveau universitaire. Un de leurs anciens joueurs a d'ailleurs pu évoluer en NFL (la ligue américaine) au sein des Denver Broncos. « L'engouement est vraiment là, plus les clubs se créent, plus le sport devient populaire. On a 25 jeunes qui viennent s'entrainer ici. Les autres clubs bruxellois en ont un peu plus » ajoute Cyrille Bouron.

La ligue belge de football américain pense réunir les deux ligues (francophone et flamande) pour n'en former qu'une seule. Il y aura donc plus d'équipes et plus de matchs et ça ne peut être que bénéfique pour l'avenir du sport en Belgique, selon le coach bruxellois. Un sport à tenir à l'oeil, donc.