La 38e cérémonie des Sportif et Sportive de l'année réunit ce soir l'élite du sport belge en cette année riche en événements puisqu'elle a consacré les Jeux d'Athènes et l'Euro de football, sans oublier les traditionnels et annuels Tour de France et autres levées de Grand Chelem. Pour donner encore plus de brillant à cette soirée de gala, les organisateurs n'ont pas hésité à délivrer un bristol d'invitation à quelques très grosses pointures mondiales, à l'instar de Pieter Van Den Hoogenband, médaillé d'or en natation sur 100m libre, Heike Drechsler, multiple médaillée d'or en athlétisme, Oscar Freire, champion du monde cycliste en titre, et Elena Dementieva, finaliste à Roland Garros et à l'US Open, qui prendront place au pied d'un podium qui, du moins chez les messieurs, sera pris d'assaut par des spécialistes du... deux-roues!

Détenteur du trophée depuis trois années, Stefan Everts tient la corde pour une quatrième victoire. Il est champion du monde, et ce, pour la huitième fois, nouveau record dans sa discipline. Mais Everts, mieux que quiconque, sait qu'il doit se méfier des... cyclistes! Ces trois trophées précédents, il les a glanés de justesse devant des hommes forts du peloton, à l'image de Rik Verbrugghe en 2001, de Johan Museeuw en 2002 et de Peter Van Petegem l'année dernière. Cette fois, ce sont Tom Boonen et Axel Merckx qui sont dans son sillage. Pour le fils d'Eddy, médaillé de bronze à Athènes, figurer dans le trio des nominés constitue déjà en soi une victoire. Tom Boonen, par contre, pourrait se révéler redoutable. Il sort d'une saison exemplaire et, pour toute la Belgique, il est le cycliste qui, demain, va faire honneur aux glorieux aînés de sa discipline. Seul bémol, il n'a pas encore remporté une grande classique. Mais on se souviendra que Gella Vandecaveye, en 2001, a été devancée par Clijsters et Henin, qui n'avaient pas remporté le moindre grand tournoi, alors qu'elle venait de remporter les titres de championne d'Europe et du monde...

Justine Henin favorite

Malgré sa longue absence pour cause de maladie, raison de son échec à Roland Garros, on voit mal comment Justine Henin pourrait ne pas se succéder à elle-même côté féminin, avec sa victoire à l'Open d'Australie et, surtout, son titre olympique à Athènes. Nul n'a oublié cette formidable demi-finale face à la Russe Anastasia Myskina, suivie de son triomphe en finale aux dépens de la Française Amélie Mauresmo.

L'impact des Jeux est tel que, comme du côté masculin, on risque de retrouver une «Olympienne» sur la deuxième marche du podium. La sixième place en finale du 200m a, en effet, valeur de médaille pour Kim Gevaert qui a également mené notre relais 4x100m vers une autre sixième place inespérée. A moins d'un rebond d'Ann Wauters?

© Les Sports 2004