Le putting, cet éternel mystère...
© EPA

Omnisports

Le putting, cet éternel mystère...

Publié le - Mis à jour le

Lorsque l'on observe les golfeurs à l'oeuvre sur le putting green, la même question vient chaque fois à l'esprit: `Pourquoi cette obstination à cultiver l'habitude de rater?´ En effet, à une distance d'un mètre, nous ratons tous plus souvent le trou que le contraire. Or, il faut savoir que les pros du circuit ont une statistique de pourcentage de putts rentrés par rapport à la distance très étonnante (cf. illustration ci-dessous). Imaginez ce que cela peut donner au niveau des amateurs de club! Il est donc impératif d'être à l'intérieur de cette distance si l'on veut raisonnablement diminuer son nombre de putts. Dès lors, il faut absolument:

- s'entraîner aux petits coups autour du green pour placer un maximum de balles dans le cercle magique (moins de 3m.).

- développer les attaques de greens (surtout les coups de wedge, fers 9, 8, 7) pour être près de la cible puisque l'important, c'est d'où on putte.

- putter des distances de 1 à 2 mètres pour rentrer et des longues distances (de 6 à 15 m.) pour développer le bon touch.

Beaucoup de paramètres interviennent dans la performance au putting. On peut les répartir entre des facteurs mécaniques (alignement, longueur de putter adapté, point d'impact, position face de club à l'impact, chemin du club, source de puissance) et des facteurs artistiques (lecture des pentes, feeling, attitude, routine,...) moins quantifiables, reflétant davantage le talent du joueur.

Sélectionner pour progresser

Bien souvent les golfeurs essayent sur le putting-green d'en faire trop à la fois. Ils se concentrent sur la technique du mouvement, sur le dosage de la puissance, sur la lecture de pente, l'alignement... Il y a alors tellement de paramètres qu'ils n'ont aucun retour d'information fiable. Le manque de feed-back juste et objectif constitue un frein énorme au progrès! Le conseil évident est de sélectionner son contenu avant la séance d'entraînement. Une première suggestion sera de s'entraîner aux éléments mécaniques en indoor, chez soi par exemple. Si vous le faites sur un green, jouez entre deux tees, ne visez pas un trou. Il y aura moyen de cibler parfaitement les éléments clefs du mouvement. Faites ensuite votre choix dans le travail entre: se perfectionner dans une forme du mouvement, le point de contact sur la face, le contrôle de la face de club à l'impact. Quant aux éléments artistiques, vous les travaillerez sur le putting green. Effectuez également un choix dans les points à travailler: lecture, vitesse, routine...

© Les Sports 2002

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous