Le scandale nouveau est annoncé
© Belga

Omnisports

Le scandale nouveau est annoncé

PHILIPPE VANDENBERGH

Publié le - Mis à jour le

ÉCLAIRAGE

Il fallait s'attendre à ce que «l'affaire THG», soulignée dans nos éditions d'hier fassent des vagues jusque dans nos contrées.

Selon la presse américaine de mardi, des vedettes de l'athlétisme américain (Marion Jones et Tim Montgomery) et du base-ball (Barry Bonds et Jason Giambi) figurent parmi les 40 sportifs cités à comparaître devant le grand jury fédéral qui enquête sur un éventuel réseau de dopage lié à l'utilisation d'un nouveau stéroïde anabolisant.L'Agence France Presse rappelle que l'enquête s'oriente vers une présumée fraude fiscale de Victor Conte, propriétaire d'un laboratoire de suppléments nutritionnels (BALCO pour Bay Area Laboratory Co-Operative), pour un montant de plusieurs millions de dollars, elle pourrait déboucher sur un programme de dopage à la Tétrahydrogestrinone (THG), ce nouveau stéroïde synthétique, jusque-là indécelable, dont nos lecteurs n'ignorent plus les méfaits (La Libre de mardi et infographie ci-contre).

Une centaine de «pros»

Montgomery, détenteur du record du monde du 100 m, et Jones, la championne olympique du 100 et du 200 m à Sydney, sont appelés à témoigner selon le New York Daily News.

Giambi, le batteur vedette des New York Yankees, et Bonds, le roi du home run des San Francisco Giants, sont également appelés à témoigner, selon le San Francisco Chronicle.

Kelli White, la double championne du monde (100 et 200 m), avait déjà reconnu, lundi, être sur la liste des sportifs cités à comparaître, qui s'étendrait finalement à une centaine de sportifs (professionnels et amateurs), selon le San Francisco Chronicle de mardi.Les éditorialistes américains n'hésitent d'ailleurs pas à parler du «plus grand scandale» du dopage du sport made in USA.

En France, le laboratoire national de dépistage du dopage de Châtenay-Malabry attend le standard du test des laboratoires américains pour analyser à nouveau les échantillons d'urine prélevés lors des championnats du monde d'athlétisme fin août à Saint-Denis.

Surprises attendues

«Scientifiquement, cela ne pose aucun problème» nous a précisé le docteur Renno Roelandt du COIB (lire ci-dessous). «Ces échantillons sont conservés dans des conditions idéales et si vos informations se confirment, on peut s'attendre à quelques surprises qui dépassent forcément le cadre américain».

Le ministre français des sports, Jean-François Lamour avait d'ailleurs déjà insisté pour qu'il en soit ainsi, histoire sans doute de sauver la probité, et, par voie de conséquence, la crédibilité des championnats mondiaux organisés dans son pays.

Victor Conte, qui se débat comme un beau diable au milieu de la mêlée, a déjà déclaré que le monde de l'athlétisme américains était «un très sale business» dénonçant l'hypocrisie du milieu.

Il a aussi clairement prévenu: «Attachez vos ceintures». C'est fait.

© Les Sports 2003

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous