Le Sud-Africain Elmer Symons se tue

Le Sud-Africain Elmer Symons se tue
© AP

Omnisports

AFP

Publié le

Le Dakar a une nouvelle fois été endeuillé par la mort accidentelle d'un motard, tombé au km 142 de la spéciale entre Er Rachidia et Ouarzazate (405 km), remportée par l'Espagnol Marc Coma, le tenant du titre qui, du coup, a pris la tête du classement général.

La direction de la course a annoncé, trois quarts d'heure après le classement moto de l'étape, l'accident mortel dont a été victime le Sud-Africain Elmer Symons, 29 ans, qui participait à son premier Dakar en tant que concurrent après avoir été mécanicien dans une équipe d'assistance lors des deux précédentes éditions.

Symons est tombé à 9h16 (selon l'alarme automatique qui a prévenu le PC course à Paris) dans une zone de vaguelettes de sable signalée comme dangereuse. Il est probablement mort sur le coup, comme l'a constaté la direction de course, sur les lieux de l'accident 8 minutes plus tard, selon son communiqué.

"C'est un accident de course dans une compétition hors piste extrêmement difficile", a déclaré à l'AFP Etienne Lavigne, le directeur du rallye. Le jeune motard est la 23e personne, concurrent ou membre de la caravane, à trouver la mort sur ce rallye depuis sa création en 1979 par Thierry Sabine, qui succomba lui même dans un accident d'hélicoptère, avec quatre personnes, en 1986.

Marc Coma, lui, a remporté sa 2e victoire d'étape d'affilée en filant comme un zèbre dans les premiers cordons de dunes du rallye. Après une centaine de kilomètres, il possédait déjà cinq minutes d’avance sur ses principaux rivaux. Un avantage plus que doublé au passage du premier contrôle (km 230). Une fois les ergs engloutis, c’est avec 12 min 16 sec d’avance sur son compatriote Isidre Esteve qu’il a franchi la ligne d’arrivée.

En autos, le Français Jean-Louis Schlesser signe comme en 2006 une victoire de spéciale au Maroc au volant de son buggy, sans bouleverser la hiérarchie de la veille.

Parti en 12e position, le vainqueur de l’épreuve en 1999 et 2000 a dépassé huit véhicules avant de signer le meilleur chrono de la journée et de décrocher son 14e succès en spéciale sur le rallye. "Schless" devance la Volkswagen de Carlos Sainz de près de huit minutes et la Mitsubishi de Nani Roma de 8 min 05 sec.

Deuxième jusqu’au 2e contrôle (km 309), un autre multiple vainqueur du Dakar, Stéphane Peterhansel a subi un sévère contrecoup à une cinquantaine de kilomètres du but. Le Français, qui a cassé son embrayage, perd près de 26 minutes sur le buggy bleu à l’arrivée.

Au classement général, l'Espagnol Carlos Sainz conserve une marge fragile sur ses rivaux: 1 min 55 sec d’avance sur son coéquipier sud-africain Giniel de Villiers, mais les cinq premiers se tiennent toujours en moins de 13 minutes.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous