Plusieurs candidats sont nominés pour succéder à Thibaut Courtois et à Nafi Thiam.

Suspense… Qui, donc, succédera à Thibaut Courtois et à Nafi Thiam au palmarès des Sportifs de l’année ? Réponse, ce samedi soir, à l’occasion du Gala du Sport… Après décompte des votes émis par les journalistes sportifs et quelques anciens lauréats, six noms se sont dégagés. Les voici par ordre alphabétique : Kevin De Bruyne, Philip Milanov et Greg Van Avermaet, côté masculin; Delfine Persoon, Evi Van Acker et Charline Van Snick, côté féminin.

Et si Kevin De Bruyne s’engouffrait dans la brèche ouverte, l’an dernier, par le gardien de Chelsea ? Meilleur joueur de Bundesliga (une prouesse quand on ne porte pas les couleurs du Bayern Munich !), De Bruyne fut également l’un des principaux artisans de la qualification des Diables Rouges pour l’Euro 2016. Des prestations, tant en club qu’en équipe nationale, qui ne sont pas passées inaperçues, Kevin devenant le transfert le plus cher pour un joueur belge (74 millions d’euros !) quand il est passé de Wolfsbourg à Manchester City, où il a donc rejoint le capitaine des Diables, Vincent Kompany.

Mais les puristes ne lui préféreront-ils pas le discobole Philip Milanov, véritable révélation de l’athlétisme belge avec une médaille d’argent aux championnats du monde, en août, à Pékin, et un record porté à 66,90 m. Le Brugeois ne fut pas l’homme d’un seul jet puisqu’il avait déjà amélioré le record national en avril, à Kessel-Lo, et en juillet, à la Diamond League, Londres, où il s’était imposé.

Qu’écrire, alors, de Greg Van Avermaet ? Coéquipier de Philippe Gilbert, le Waeslandien fut omniprésent tout au long de la saison, dont le point d’orgue fut sans nul doute sa victoire, au sprint avec Peter Sagan, dans la 13e étape du Tour de France. Mais Greg a aussi gagné la dernière étape et le classement final du Tour de Belgique. Et puis, il y a ses multiples places d’honneur : 3e du Tour des Flandres ainsi que de Paris-Roubaix, 5e de l’Amstel Gold Race et, encore, 3e de Paris-Tours, à l’automne. De quoi s’attirer les faveurs de beaucoup…

La peur de la désillusion pour Persoon

Déçue, voire meurtrie, par le résultat de l’an dernier, quand elle avait été devancée par Nafi Thiam, Delfine Persoon brillera, cette année, par son absence. La Brugeoise a pourtant conservé son titre mondial WBC des poids légers, mais elle ne veut plus revivre une désillusion, cette fois face à Evi Van Acker et à Charline Van Snick, nos deux médaillées de bronze, en 2012, aux Jeux de Londres !

Une échéance à la suite de laquelle Evi s’était logiquement posé la question de la poursuite, ou non, de sa carrière sportive. Mais, après réflexion, la Gantoise a repris la mer sur son Laser Radial et bien lui en a pris. Cette année, elle a, en effet, décroché sa troisième médaille, le bronze, aux championnats du monde. L’événement est survenu une dizaine de jours après la clôture des votes, mais Evi a prouvé qu’elle était la valeur sûre de la discipline en montant sur le podium aux quatre coins du monde et, en particulier, lors du Test Event à Rio de Janeiro (2e) et lors de la finale de la Coupe du monde à Abou Dhabi (4e).

De son côté, Charline a trusté les podiums sur les tatamis avec, en point d’orgue, un titre (mérité…) de championne d’Europe, en juin, à Bakou. Victorieuse à Düsseldorf, la Liégeoise n’a été battue que par la Mongole Munkhbat, n°1 mondial, à Paris. Mais elle est bel et bien incontournable dans son sport…