Le report en 2021 des Jeux Olympiques de Tokyo en raison de la pandémie de coronavirus permettra aux athlètes dont la suspension pour dopage se termine cette année de se tenter de se qualifier pour les Jeux, selon Brett Clothier, directeur de l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU).


Les suspensions pour dopage sont basées sur des périodes et non sur des événements, a expliqué Brett Clothier à l'agence Reuters.

Les athlètes qui n'auraient pu participer aux Jeux s'ils avaient eu lieu en 2020 du fait de leur suspension pourront par contre tenter de se qualifier pour les JO en 2021. "La suspension standard pour l'AMA (Agence mondiale antidopage) est de quatre ans, afin de coller au cycle olympique", déclare le patron de l'AIU. "Mais dans ce cas, le report des Jeux est en effet une anomalie dont certains athlètes pourront profiter. C'est une situation malheureuse mais très claire d'un point de vue juridique. La durée de la suspension est basée sur une période et non sur des événements particuliers".