La Belge Katrien Aerts n'a pas réussi à se qualifier pour la finale de la compétition de half-pipe des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi, où plus aucun(e) compatriote ne doit dès lors encore concourir d'ici la cérémonie de clôture de dimanche sur les bords de la mer noire.

Aerts, 37 ans et doyenne de la délégation belge, ne s'est pas classée parmi les douze concurrentes appelées à se disputer les médailles.

Elle termine en effet 17-ème avec les 54,40 points récoltés à l'issue de son deuxième passage, nettement meilleur que le premier (51,40, 15-ème).

Elle est toutefois loin, et plus précisément à 16,20 points des 70,60 points obtenus par l'Australienne Amy Sheehan, 12-ème et dernière qualifiée.

"Un total qui sincèrement n'est pas à ma portée", reconnaît-elle humblement. "Même sans la petite faute à la fin de mon deuxième passage, je ne l'aurais pas atteint. Mais j'espérais plus de points et je suis donc déçue. Ma deuxième course méritait d'être mieux notée par les juges selon moi. Enfin je n'ai cependant absolument rien à me reprocher et c'est finalement le principal. Le niveau était très élévé et le rêve d'être finaliste inaccessible..."

"Je suis déjà très satisfaite d'avoir pu venir à Sotchi. Je ne suis pas tombée et c'est déjà ça mais bon, on espère toujours un peu plus. J'ai fait le maximum, mais cela n'a pas suffi. Je ne sais pas si je continuerai jusqu'au Mondial-2015", conclut Katrien Aerts. "J'aurai 38 ans le mois prochain et mon sport me semble de plus en plus éprouvant physiquement et mentalement. Mais je ne vais certainement pas prendre une décision définitive à chaud maintenant après cette déception. J'ai encore bien le temps de réfléchir à tout cela à tête reposée chez moi à Geel..."

Katrien Aerts assistera dimanche à la cérémonie de clôture et rentrera en Belgique le mercredi 26 février.


La délégation belge peut considérer ses Jeux comme réussis

Après la dix-septième place de la freestyleuse Katrien Aerts dans la première compétition olympique de half-pipe de ski acrobatique, les Jeux Olympiques sont désormais terminés pour la délégation belge à Sotchi. Avec trois top huit, les athlètes ont largement atteints les objectifs fixés par le Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB).

Avec une quatrième et cinquième place pour le patineur Bart Swings, respectivement sur le 5 et 10 km et une sixième place pour les deux bobeuses belges, la Belgique ne peut pas se plaindre.

Il y a quatre ans, aux Jeux de Vancouver, notre pays avait dû se contenter d'une neuvième place en short-track avec Pieter Gysel comme meilleur résultat, alors que certains athlètes n'avaient pas spécialement répondu aux attentes. Le dernier grand succès enregistré par la Belgique aux JO d'hiver date des Jeux de Nagano, en 1998, lorsque Bart Veldkamp, le Néerlandais naturalisé Belge, avait obtenu une médaille de bronze sur le 5 km en patinage.

La Belgique avait toutefois davantage de possibilités cette année. Bart Swings et le snowboarder Seppe Smits avaient de réelles chances de médailles.

Seppe Smits, ancien champion du monde de slope style, appartient au gratin mondial de sa discipline, ce qu'il n'a malheureusement pas pu démontrer lors de ces Jeux. La veille de la cérémonie d'ouverture, il était déjà engagé dans les qualifications, durant lesquelles le top 4 de chaque série était directement qualifié pour la finale. Le Westmallois, qui n'était pas en parfaite condition physique à cause d'une inflammation chronique du tendon rotulien, voulait garder ses tricks pour la finale. A l'arrivée, il lui a manqué 0.25 points pour forcer directement les portes de celle-ci. En demi-finale, le Belge a passé son "triple corkscrew", qu'il éxécute très bien. Une fois de plus, ce sera insuffisant pour obtenir le ticket de rattrapage pour la finale. Sa première aventure olympique se terminait donc aux portes de la finale.

En patinage, Bart Swings entrait en lice sur le 1.500 m, discipline dans laquelle certains observateurs voyaient en lui un candidat potentiel à la course aux médailles. Le Louvaniste a commencé ses Jeux dans l'Adler Arena avec une quatrième place inespérée sur le 5 km, lors duquel il échoua à 1.13 seconde de la médaille de bronze. Cela présageait le meilleur pour Bart Swings sur des distances qu'il affectionne tout particulièrement, le 1500 m et le 1000 m, où il peut d'autant plus exprimer sa vitesse de pointe.

Le patineur a réalisé, lors du 1000m, le dernier tour le plus rapide. De quoi espérer une sixième médaille aux Jeux d'hiver de l'histoire pour la Belgique. Malheureusement, l'histoire n'était pas du tout la même sur le 1500 m. Après un dernier tour assez lent, Swings dut se contenter d'une dixième place. Quelque peu déconcerté par son résultat, il arrivait quand même à se reconcentrer pour obtenir une cinquième place sur le 10 km. De nouveau, il craqua lors des cinq derniers tours. Avant cela, il était dans les temps pour obtenir une médaille de bronze.

Chaque année, l'histoire autour du tandem féminin en bobsleigh est de plus en plus belle. Ce qui était, à l'approche de Vancouver, en 2010, un simple projet sans grandes ambitions, est désormais devenu un véritable succès. La préparation aux Jeux fut assez prometteuse avec, à deux reprises, une sixième place atteinte dans des manches de Coupe du Monde et une quatrième place au Championnat d'Europe. Le duo Elfje Willemsen - Hanna Mariën a confirmé ses bonnes dispositions sur la piste de Krasnaya Polyana en pilotant leur bobsleigh, "Spanky", jusqu'à la sixième place finale.

Après la course, le duo belge a porté un regard nuancé sur le résultat, elles qui étaient quatrièmes après deux passages. L'avenir des "Belgian Bullets" reste incertain, car, autant Mariën que Willemsen ne savent pas encore si elles vont poursuivre l'aventure. Elles se donnent quelques semaines de réflexion pour prendre une décision.

En patinage artistique, beaucoup craignaient le départ de Kevin van der Perren mais le jeune Jorik Hendrickx, 21 ans, a prouvé qu'il avait du potentiel. Il termina au-delà des attentes, à une seizième place lors du programme court. Le lendemain, engagé dans le programme libre, il confirma sa seizième place, malgré quelques imperfections dans ses sauts. Il a su miser sur sa technique et sa finesse, lui qui manque encore quelque peu de puissance. Son objectif est clair: atteindre le top 8 lors des prochains Jeux, à Pyongyang.

La patineuse de vitesse Jelena Peeters a évolué dans l'ombre de Bart Swings, mais cela n'a pas empêché la citoyenne de Wuustwezel de faire mieux que prévu. Elle a commencé ses Jeux avec une jolie douzième place sur le 3000 m et sur le 1500 m, distance qui lui convient moins bien, elle a franchi la ligne à la 20e place.

Katrien Aerts était, jeudi, notre dernière compatriote a porter les couleurs de la Belgique à Sotchi. Doyenne de la délégation à 37 ans, elle n'a pas réussi à forcer les portes de la finale de la compétition de half-pipe en ski acrobatique, avec son score de 54.40. Aerts est resté en dessous des espoirs placés en elle avant ces Jeux et termine 17e. Cependant, elle mérite le respect pour tout le chemin qu'elle a parcouru et les sacrifices qu'elle a encourus pour être présente à Sotchi. Participer à des Jeux à presque 38 ans, est presque une victoire en soi et le couronnement d'une belle carrière, lors de laquelle elle a activement participé à promouvoir son sport.