Omnisports

Les Belges slaloment vers les sommets

HUGUES FERON

Publié le - Mis à jour le

ÉCLAIRAGE

Peut-on rêver de voir, dans les prochaines années, un skieur de notre plat pays atteindre les sommets de la hiérarchie mondiale en ski alpin?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, cette question est bel et bien d'actualité, l'arrivée du Franco-Belge Eric Lacas ne faisant qu'apporter de l'eau au moulin à cette dernière histoire belge. Comme l'analysait le Spadois Alain Meauxsoone, un président de la Fédération nationale et de la Ligue francophone de ski qui a pourtant ses idées bien accrochées sur les spatules. `On ne peut évidemment comparer notre Fédération et ses 4500 affiliés avec celles de pays comme l'Autriche ou la France. Mais, contre toute attente, nous avons des skieurs d'un assez bon niveau, alors que seul la Flandre possède trois pistes de ski alpin en neige artificielle (Anvers, Peer et... Comines, NdlR)! En Wallonie, les investisseurs ne se bousculent pas vu le manque de soutien politique, même si nous avons un projet en Ardenne et que le ministre Rudy Demotte met en place une nouvelle dynamique (...) Au niveau sportif, la Campinoise Karen Persyn, actuellement dans le top 150 mondial, a les moyens d'atteindre le top 100 en fin de saison, tandis que des jeunes tels Jeroen Van Den Bogaert (Gentiana Racing Team Blanchaer), Bart Mollin (Snowvalley à Peer), Dax Vercauteren ou Johan Scheurs (Casablanca Anvers), qui naviguent entre la 200e et la 500 e place, frappent également à la porte. Ceux-ci restent cependant purement amateurs, les seuls professionnels belges dans notre discipline étant les... moniteurs!´

Karen Persyn et Jeroen Van Den Bogaert ont participé à la première épreuve de la Coupe du monde, il y a un mois à Soelden (Autriche), où ils sont malheureusement sortis lors de la première manche. `Pour les slaloms géants et slaloms cette semaine à Park City (Etats-Unis), nous n'avons pas de représentants, même si Bart Mollin a effectué le déplacement pour les compétitions annexes du circuit nord-américain.´

L'objectif de la Fédération belge qui équipe, avec ses faibles moyens, nos meilleurs représentants en ski alpin (tout comme d'ailleurs en ski de fond, en biathlon ou en snowboard), est d'envoyer l'un ou l'autre d'entre eux aux J.O. de Turin en 2006. `Pour se qualifier, ceux-ci doivent réaliser au minimum deux top 30 en Coupe du monde ou un top 30 lors des Championnats du monde en février à St-Moritz. C'est de l'ordre du possible, même si la Belgique ne peut jamais envoyer qu'un seul représentant par discipline´.

En collaboration avec le COIB, la Fédération est en train de mettre en place les structures adéquates pour parvenir à ses fins, notamment en envoyant régulièrement nos meilleurs éléments à l'entraînement à l'étranger. Et ce de manière beaucoup plus professionnelle que les 800000 adeptes Belges des sports de glisse...

© Les Sports 2002

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous