La 25e édition des championnats d'Europe d'athlétisme qui devaient se dérouler du 25 au 30 août au stade Charléty de Paris, ont été annulés en raison de la pandémie de coronavirus. La décision a été annoncée jeudi par les organisateurs. Ils ne seront pas organisés à une date ultérieure.

 Après le report en 2021 des championnats du monde en salle de Nankin en Chine et, surtout, des Jeux Olympiques de Tokyo, l'Euro était le dernier grand championnat d'athlétisme programmé en 2020 et la dernières chances pour les athlètes belges et européens de remporter un titre.

Tous les meetings d'athlétisme de la Diamond League prévus jusqu'au mois de juin ont aussi été reportés : Doha (17 avril), ville chinoise à définir (9 mai), Stockholm (24 mai), Naples (28 mai), Rabat (31 mai), Eugene (7 juin) et Paris (13 juin). Celui d'Oslo (11 juin) est lui fortement modifié.

"On a beaucoup discuté et échangé depuis un mois, a précisé Jean Gracia, président du comité d'organisation de ces Championnats d'Europe à L'Equipe, à l'issue de la réunion tenue jeudi avec les autorités françaises. "On s'est battu jusqu'au bout pour le maintien, on a exploré la moindre opportunité mais on a décidé d'annuler. On était aussi bien évidemment en contact avec European Athletics ( la fédération européenne propriétaire de l'événement), qui accepte notre décision et sait bien qu'on a fait le maximum. On voulait offrir à tous les athlètes quelque chose d'intéressant en fin de saison. On était à fond là-dedans, on parlait de sortie de tunnel après la crise. Mais ce ne sera malheureusement pas le cas."

L'incertitude sur la situation sanitaire dans la capitale française à la fin du mois d'août a fait prévaloir le principe de précaution.

Contrairement aux Mondiaux en salle ou aux Jeux Olympiques, l'Euro ne sera pas reporté à l'année prochaine. "Cela a été envisagé pendant un moment,. Mais ça n'éclaircissait en rien les incertitudes par rapport au coronavirus. Est-ce que tout sera réglé en 2021 ? On n'en sait rien. Il va y avoir une crise économique terrible, et ensuite le sport sera peut-être la dernière des préoccupations des gens", a encore ajouté Jean Garcia.