L’Américaine Lindsey Vonn, grandissime favorite des épreuves de vitesse en ski alpin, restait dans l’inconnu sur la tournure de ses Jeux olympiques alors qu’elle est arrivée au Canada handicapée par une vive douleur au niveau du tibia droit qui menace sa participation. "J’en suis à me demander si je serai capable de skier, a déclaré la championne du monde en titre de descente et de super-G. Cette blessure est à coup sûr la plus douloureuse de toutes celles auxquelles j’ai été confrontée."

Quasiment intouchable cette saison dans les épreuves de vitesse avec cinq victoires en six descentes et cinq podiums dont trois succès en autant de super-G, l’Américaine de 25 ans confiait à Cortina d’Ampezzo, en Italie, le 21 janvier, qu’elle n’avait qu’une obsession : rester en bonne santé. Un souhait prémonitoire puisque la semaine passée, lors d’un entraînement de slalom en Autriche, Vonn s’est fait très mal à la jambe droite en chutant.

"Ce n’était vraiment pas de chance", a raconté l’incontestable patronne de la Coupe du monde depuis trois saisons. "Pendant deux jours je n’ai pratiquement pas pu marcher", a ajouté la tête d’affiche des Jeux, moins souriante qu’à l’accoutumée.

Selon elle, seul le muscle, et pas l’os, a été touché, mais elle n’a pas passé de radio pour être vraiment fixée. Depuis, elle n’a pas rechaussé les skis, la simple pression de la chaussure sur sa jambe la faisant grimacer de douleur.

Elle tentera toutefois de prendre part au premier entraînement de descente à Whistler en vue de la première épreuve dames, le super-combiné, prévu dimanche, mais sans garantie.

Pour tenter d’accélérer sa guérison, elle a confié avoir recours à un remède insolite : l’application d’un gâteau au fromage sur sa jambe blessée. "Je suis prête à tout essayer pour me sentir mieux", a souligné la blonde Américaine, principale prétendante à l’or olympique dans au moins trois des cinq épreuves du ski alpin. "Je me suis déjà battue contre des blessures auparavant, ce n’est pas nouveau pour moi. Mais cela va être très dur. Je vais seulement devoir rester positive et faire de mon mieux", a fait valoir la skieuse de Park City.

Contrairement à d’autres skieuses, Vonn n’a en réalité jamais eu de grosses blessures, mais plusieurs coups du sort au mauvais moment. L’an dernier, aux Championnats du monde à Val d’Isère, elle avait déjà raflé deux médailles d’or. Elle s’était entaillée un pouce en saisissant une bouteille de champagne lors d’une soirée. Opérée en Autriche, elle était revenue plus tard pour participer au slalom, le poing dans une attelle. (D’après AFP)