La Coupe Stanley, finale du Championnat nord-américain de hockey sur glace (LNH), propose à partir de mardi une première confrontation entre l'expérience des New Jersey Devils et la fraîcheur des Anaheim Mighty Ducks.

New Jersey, tête de série N.2 de la conférence Est, compte déjà à son palmarès deux triomphes (1995 et 2000) et dispute sa quatrième finale des neuf dernières saisons (échecs en 2000 et 2001).

Mais les Devils ont dû batailler durant sept matches pour se défaire des Ottawa Senators en finale de conférence, et maintenir l'espoir de succéder au palmarès aux Detroit Red Wings.

Anaheim, N.7 à l'Ouest, a enchaîné les surprises pour atteindre la première finale de l'histoire d'un club qui n'avait encore franchi qu'une fois le premier tour, depuis sa création en 1992.

Tombeur de Detroit 4 à 0 au premier tour, le club californien a concédé deux défaites avant d'éliminer Dallas (champion 2000), pour ensuite balayer Minnesota en quatre matches.

Au repos depuis 10 jours, les Mighty Ducks comptent sur cette fraîcheur physique pour poursuivre une aventure hollywoodienne, digne du film des studios Disney dont le club a tiré son nom.

Ce choc au sommet propose notamment un duel de gardiens québécois entre Martin Brodeur, 31 ans, talent reconnu après 10 années au plus haut niveau, et Jean-Sébastien Giguère, de cinq ans son cadet, qui n'en est qu'à sa deuxième saison LNH mais affiche une forme étincelante depuis le début de la phase finale. Autre particularité: l'affrontement familial entre Rob et Scott Niedermayer, premiers frères à s'affronter en finale depuis les Reardon en 1946. Rob, attaquant polyvalent des Mighty Ducks, a échoué lors de sa première finale en 1996 avec Florida, tandis que Scott, solide défenseur des Devils, vise une troisième consécration.

La Stanley Cup est disputée au meilleur des sept matches avec l'avantage du terrain pour les New Jersey Devils.