Découvrez les performances de la journée aux Jeux olympiques.

ATHLETISME

Gatlin hors de la finale du 200m, Martina et Lemaitre passent

Le Néerlandais Churandy Martina, 32 ans, a créé l'exploit mercredi en se plaçant avec le dernier chrono des qualifiés pour la finale du 200m masculin, aux Jeux Olympiques de Rio. Il s'est classé de justesse deuxième de la 3e et dernière demi-finale, chippant la place qualificative à l'Américain Justin Gatlin, qui ne connaîtra donc pas de seconde confrontation avec Usain Bolt dans ces Jeux brésiliens.

Alors que Gatlin semblait se diriger sans trop de peine vers une des deux premières places de cette demie, synonymes de place en finale assurée, il a semblé coincer quelque peu dans les derniers mètres, regardant ses adversaires. Le Panaméen Edward Alonso a finalement passé le finish en premier, suivi de Martina qui a établi en 20.10 un nouveau meilleur chrono de sa saison.

Dans la demi-finale précédente, Usain Bolt et Andre De Grasse, qui semble résolument s'ériger comme le principal adversaire du champion jamaïcain, ont quasiment passé la ligne d'arrivée ensemble, se cherchant du regard avec malice et défiance. En 19.78 (Bolt) et 19.80 (De Grasse), ils passent avec les meilleurs temps en finale. LaShawn Merritt et Christophe Lemaître suivent. La finale, qui devrait selon toute attente permettre à Bolt de réaliser un nouveau doublé 100-200 après ceux de 2008 et 2012, aura lieu jeudi soir à Rio, à 22h30 (3h30 vendredi matin en Belgique). (Belga)


Mo Farah sans souci en finale du 5000 m

Le Britannique Mo Farah, en route vers un nouveau doublé olympique, s'est qualifié sans souci pour la finale du 5000 m, mercredi au stade olympique de Rio.

Farah, qui a conservé son titre olympique sur 10.000 m samedi, a tranquillement pris la 3e place de sa série en 13 min 25 sec 25/100e.

La finale du 5000 m est programmée samedi à 21h30 locales.

100 m haies: Rollins en or, triplé américain sur le podium

Les Américaines, absentes du podium du 100 m haies des Mondiaux-2015, ont pris une belle revanche mercredi aux jeux Olympiques de Rio en faisant le triplé sur le podium de la spécialité, avec Brianna Rollins sur la plus haute marche.

En 12 sec 48/100, Rollins, 24 ans, a devancé Nia Ali (12.59) et Kristi Castlin (12.61) pour s'offrir l'or aux JO trois ans après l'or des Mondiaux.

Elle avait fini 4e du 100 m haies des Mondiaux-2015 où aucun Américaine n'était montée sur le podium.

Les Etats-Unis ont maintenant raflé 8 des 12 dernières médailles olympiques distribuées sur l'épreuve du 100 m haies (depuis les JO-2004).

La détentrice du record du monde de la spécialité (12.20), l'Américaine Kendra Harrison, n'était pas à Rio après avoir échoué à se qualifier lors de ses sélections nationales, où Rollins, Ali et Castlin avaient elles obtenu leur billet pour le Brésil.

La championne olympique en titre, l'Australienne Sally Pearson, était absente à Rio sur blessure.

L'Américaine Tianna Bartoletta en or

L'Américaine Tianna Bartoletta est devenue championne olympique du saut en longueur, avec un nouveau record personnel à 7,17 m, devant sa compatriote Brittney Reese (7,15 m), sacrée aux Jeux de 2012, et la Serbe Ivana Spanovic (7,08 m), mercredi à Rio. Bartoletta, 30 ans, est également une spécialiste du sprint. Elle est d'ailleurs championne olympique du relais 4X100 m, en 2012.

Elle est championne du monde en titre à la longueur.

Darya Klishina, la seule Russe autorisée à participer aux Jeux Olympiques en athlétisme, n'a quant à elle pas réussi à se placer parmi les 8 premières, qui pouvaient effectuer trois sauts supplémentaires. Elle a pris la 9e place de la longueur, dans l'indifférence générale, avec un meilleur essai à 6.63m.


Kemboi disqualifié, le Français Mekhissi en bronze sur le 3000 m steeple

Le Français Mahiédine Mekhissi, initialement 4e du 3000 m steeple des jeux Olympiques de Rio, a finalement décroché la médaille de bronze après la disqualification du Kenyan Ezekiel Kemboi, 3e sur le tartan, a annoncé mercredi l'IAAF.

Mahiédine Mekhissi, qui avait déposé une réclamation auprès du jury d'appel estimant que Kemboi avait mis le pied en dehors de la piste durant l'épreuve, ce qui est interdit, a donc été entendu. Il décroche ainsi sa 3e médaille olympique en trois éditions de JO, après l'argent en 2008 et 2012.

"Le jury d'appel a visionné les images de la course qui ont confirmé que Kemboi, après avoir sauté la rivière, était retombé en dehors de la piste dans le virage avant la ligne droite. Kemboi a été disqualifié en vertu de la règle 163.3d (franchissement de ligne).

Le Kenya peut à son tour faire appel de la décision.

Mekhissi rejoint ainsi dans l'histoire Alain Mimoun, qui avait décroché trois médailles (et même quatre) en trois éditions de JO. Mekhissi est même le seul Français de l'histoire à le faire en ce qui concerne les épreuves sur piste.

A 31 ans, Mekhissi complète ainsi un palmarès exceptionnel qui le voit également compter une médaille de bronze aux Mondiaux 2013 et quatre titres de champion d'Europe (3 en steeple et 1 en 1500 m).

En 2014, à Zurich, Mekhissi avait lui-même perdu un titre de champion d'Europe du steeple après réclamation de l'Espagne, pour avoir franchi la ligne sans son maillot et dossard, après l'avoir ôté pour célébrer sa victoire.


FOOTBALL

L'Allemagne rejoint le Brésil de Neymar en finale

L'Allemagne a rejoint le Brésil en finale du tournoi de foot messieurs des JO-2016, prévue samedi au Maracana de Rio, en battant le Nigeria (2-0) mercredi à Sao Paulo.

L'Allemagne, qui s'est imposée grâce à des buts de Klostermann (9e) et Petersen (89e), affrontera le Brésil de Neymar, qui avait auparavant écrasé le Honduras (6-0).

Les deux finalistes, qui n'ont jamais remporté les JO, disputeront une forme de revanche après la fameuse demi-finale du Mondial-2014 remportée par l'Allemagne face au Brésil hôte sur le score incroyable de 7-1.

Les Allemands ont profité dès la 9e minute d'un mauvais alignement et d'oublis de la défense nigériane : trouvé dans le trou côté droit par Gnabry, Meyer a pu centrer et Klostermann conclure seul devant la cage vide.

Ce but marqué tôt dans la partie a pesé sur le moral des Nigérians, alors que les Allemands ont réussi à tenir leur avantage grâce à une défense très organisée dans une rencontre assez équilibrée.

L'équipe de Horst Hrubesch a enfoncé le clou en fin de match, lorsqu'un centre-tir de Selke était repris au deuxième poteau par Petersen (89e).

Les jeunes Super Eagles, avec un bon Sadiq devant, ont bénéficié de quelques situations chaudes sans en profiter, à l'image de leur capitaine Obi Mikel, qui tergiversait dans la surface (30e).

Plus tôt, le Brésil avait corrigé le Honduras avec un show Neymar. Le capitaine auriverde, qui avait perdu en finale des JO-2012, a réussi deux doublés (deux buts et deux passes décisives) et ouvert le score dès la 15e seconde, soit le but le plus rapide de l'histoire des tournois olympiques de foot.

Le Honduras et le Nigeria s'affronteront de leur côté pour le gain de la médaille de bronze dans la petite finale, samedi à Belo Horizonte.


LUTTE LIBRE

Icho entre dans la légende en remportant sa quatrième médaille d'or d'affilée

La Japonaise Kaori Icho est entrée dans l'histoire mercredi en devenant la première lutteuse à gagner quatre médailles d'or d'affilée aux Jeux Olympiques. Kaori Icho a battu la Russe Valeriia Koblova Zholobova dans la catégorie -58 kg (3-2). Cette victoire olympique s'ajoute à celles également couronnées d'or de 2004, 2008 et 2012, dans la catégorie -63 kg. L'Indienne Sakshi Malik et la Tunisienne Marwa Amri ont été médaillées de bronze.

L'exploit de Icho risque d'être rapidement égalé puisque sa co-équipière Saori Yoshida pourrait également atteindre le nombre de quatre médailles d'or successives jeudi lors de son combat dans la catégorie -53 kg. Yoshida a gagné ses trois précédentes médailles d'or aux mêmes Jeux que Icho, dans la catégorie -55 kg.

Le Japon a également triomphé mercredi dans la catégorie -48 kg quand la lutteuse Eri Tosaka a vaincu l'Azerbaïdjanaise Mariya Stadnik. La Chinoise Sun Yanan et la Bulgare Elitsa Atanasova ont quant à elles remporté le bronze.

Dans la catégorie -69 kg, Sara Dosho a battu la Russe Natalia Vorobeva. Anne Fransson, de Suède, et Elmira Syzdykova, du Kazakhstan, ont remporté la médaille de bronze.


EQUITATION

Saut d'obstacles: l'équipe de France championne olympique

L'équipe de France de saut d'obstacles a remporté mercredi la médaille d'or par équipes des Jeux Olympiques de Rio, le premier titre des cavaliers français dans la discipline depuis 40 ans aux Jeux de Montréal en 1976.

Cette médaille d'or est la deuxième pour l'équitation française dans les JO-2016 après l'or du concours complet par équipes, alors que l'argent est revenu aux Etats-Unis.

Le bronze est allé à l'Allemagne du N.1 mondial Christian Ahlmann, après un barrage contre le Canada.

Les Français après un bon premier tour mardi (1 point) ne pointaient qu'à la 5e position, l'Allemagne, le Brésil, les Etats-Unis et les Pays-Bas ayant réussi un sans faute.

Mercredi, Philippe Rozier, dont le père Marcel avait été sacré à Montréal, a réalisé une superbe ouverture. Le remplaçant de Simon Delestre, le N2 mondial forfait après la blessure de son cheval, a seulement été pénalisé sur le temps (1 pt). Puis Kevin Staut a réalisé l'un des seuls sans faute complets sur ce long parcours (sans même de pénalité de temps).

La pression était alors sur les Américains, les seuls à n'avoir pas encore craqué. Mais Lucy Davis faisait tomber une barre (4 pts), et en raison de l'abandon de la dernière cavalière Elizabeth Madden, les Américains ne disposaient plus de chance de se rattraper.

Au cavalier suivant, Roger-Yves Bost tirait le meilleur de sa Sydney Une Prince, en prenant un tout petit peu de temps (1 pt) pour un total par de 3 points qui permettait aux Français de finir devant les Américains (5 pts), champions olympiques à Athènes puis Pékin (2004 et 2008).


HOCKEY

Les Néerlandaises en finale du tournoi

Les Pays-Bas (FIH 1) ont battu (1-1, 4-3 aux shoot-out) l'Allemagne (FIH 9) en demi-finale du tournoi féminin de hockey, mercredi aux Jeux Olympiques de Rio.

Double tenante du titre, l'équipe néerlandaise de hockey a été contrainte de passer par une stressante séance de penalties shoot-out pour se qualifier pour la finale olympique.

L'Allemagne, pourtant 9e mondiale, avait ouvert le score dans le premier quart-temps, par l'intermédiaire de Lise Schutze (11e). En tout début de 2e quart-temps, Maartje Paumen a rétabli l'égalité sur un penalty corner (16e).

Incapables de se départager, les deux équipes ont dû disputer une séance de shoot-out, remporté 4-3 par l'équipe de l'Australienne Alyson Annan-Thate.

En finale, les Pays-Bas affronteront vendredi à 17h (heure belge), le vainqueur du match entre la Nouvelle-Zélande (FIH 4) et la Grande-Bretagne (FIH 7).


BASKET

L'Espagne met fin à l'ère Parker

L'Espagne a mis fin à l'ère Tony Parker, la plus fructueuse du basket français, en infligeant une déroute aux Bleus en quarts de finale des jeux Olympiques, 92 à 67, mercredi à Rio.

Cette fin est cruelle pour le meilleur joueur français de l'histoire. En seize ans de carrière internationale, c'est bien la "Roja" qui lui a fait le plus de misères.

"Il y avait beaucoup d'émotion. Perdre comme ça..., a lâché Parker dès la fin du match sur France télévisions. On est tombé sur une équipe d'Espagne qui était très, très forte, il faut leur donner du crédit. J'ai joué contre eux toute ma carrière mais ça ne change rien. Je suis très très fier de notre génération, de tout ce qu'on a accompli avec cette équipe. Malheureusement on perd mais on eu quand même de très beaux souvenirs".

Sur six matches-couperet disputés contre les Espagnols depuis 2009, TP en a perdu cinq. Il n'était pas là en 2014 lorsque la France l'avait emporté en quart de finale du Mondial-2014, devant le public madrilène, avant de ramener le bronze.

Cette fin ratée n'effacera pas les accomplissements de la génération Parker, celle qui a installé la France parmi les nations qui compte dans son sport. Son chef d'oeuvre restera la médaille d'or à l'Euro-2013, la première du basket français, deux ans après l'argent de l'Euro-2011. Parker y avait été étincelant, surtout en demi-finale contre... l'Espagne.

La défaite de Rio a été l'une des plus cinglantes. Les hommes de Vincent Collet ont été vite débordés par les variations des Espagnols en attaque, les champions d'Europe jouant tantôt à l'intérieur, tantôt derrière la ligne à trois points où leurs shooteurs ont été d'une adresse remarquable.

14 points pour finir

Pourtant Pau Gasol, le très redouté pivot qui avait éliminé la France presque à lui seul l'an passé en demi-finale de l'Euro à Lille (40 points), était dans un jour sans en attaque (5 points). Mais l'effectif espagnol est tellement riche qu'il y a toujours quelqu'un pour prendre le relais. Mercredi, c'était le Monténégrin naturalisé Nikola Mirotic (23 points).

Parker, pour sa 181e sélection, qui était aussi le dernier match en bleu de deux de ses vieux compagnons, Florent Piétrus et Mickaël Gelabale, a fait un match honorable, loin toutefois de ses plus grandes performances (4/9 au tir). Avec ses 14 points, il porte son total en bleu à 2741.

Le sélectionneur a tout essayé, y compris mettre en même temps sur le terrain trois arrières, Parker, Thomas Heurtel et Nando De Colo. Mais rien n'y a fait. Les Français se sont heurtés à une défense très mobile autour de sa tour Pau Gasol, excellent dans ce domaine. Leur adresse au tir n'y a pas résisté. Boris Diaw (8 points) et aussi Nicolas Batum (0 point) et Thomas Heurtel (5 points), ont régulièrement manqué la mire. Même Nando De Colo a été moins en vue qu'auparavant (13 points).

Quand TP a quitté définitivement le parquet, à 2 min 48 sec de la fin, les jeux étaient faits depuis longtemps. "Pour l'instant, je vais prendre du recul", a concédé Parker, dont la carrière en Bleu, riche notamment d'un titre européen en 2013, s'achève en queue de poisson.


L'Australie écrase la Lituanie et va en demies

Les basketteurs australiens se sont qualifiés pour les demi-finales des jeux Olympiques en écrasant la Lituanie 90 à 64, mercredi à Rio.

Ils affronteront pour une place en finale le vainqueur du match Serbie-Croatie.

L'Australie n'a jamais eu de médaille olympique en basket masculin. Elle a terminé deux fois quatrième à Séoul en 1988 et à Sydney en 2000.

Cette lacune pourrait être comblée si les "Boomers" continuent à faire aussi forte impression que depuis le début du tournoi.

Larges vainqueurs de la France et de la Serbie lors de la première phase, ils avaient aussi accroché les Etats-Unis (-10). Mercredi, ils ont surclassé la Lituanie.

Les coéquipiers de Patty Mills, meilleur marqueur de la rencontre avec 24 points, se sont envolés en infligeant aux Baltes un 20-3 à cheval sur les deux premiers quart-temps. Menant 36-20, ils n'ont plus été inquiétés.

Le pivot Aron Baynes, autre joueur de NBA (Detroit Pistons), comme Mills, Matt Dellavedova ou Joe Ingles, a dominé Jonas Valanciunas dans la raquette (16 points).


HANDBALL

L'Allemagne rejoint la France en demi-finales

Les handballeurs allemands, champions d'Europe, ont surclassé le Qatar, vice-champion du monde, 34 à 22 mercredi pour rejoindre la France en demi-finales des Jeux de Rio.

La "Mannschaft" a pu compter sur son gardien Andreas Wolff (13 arrêts) derrière une bonne défense, pour limiter l'impact des shooteurs adverses, malgré 9 buts de Rafael Capote.

La demi-finale entre l'Allemagne et la France, double championne olympique en titre et championne du monde, se déroulera vendredi.

Les Français ont dominé un peu plus tôt le Brésil (34-27). Les deux autres quarts de finale opposent dans la journée la Croatie à la Pologne et le Danemark à la Slovénie.


Le Danemark en demi-finales en matant la Slovénie

Le Danemark s'est qualifié pour les demi-finales du tournoi olympique de handball messieurs en surclassant la Slovénie 37 à 30, mercredi à Rio.

C'est la deuxième fois que la sélection scandinave accède au dernier carré, 32 ans après les Jeux de Los Angeles (4e).

Emmenés par Mikkel Hansen et Lasse Svan (8 buts chacun), les Danois ont fait le trou en début de seconde période. A l'approche des dix dernières minutes, l'écart était de neuf buts (30-21) et n'a ensuite que très peu baissé.

Ils affronteront vendredi le vainqueur du match opposant la Croatie à la Pologne pour une place en finale.


VOLLEY-BALL

La Russie, tenante du titre, en demi-finale tournoi messieurs

L'équipe nationale russe de volley messieurs, championne olympique en titre, s'est facilement qualifiée pour le dernier carré du tournoi olympique. Elle a facilement écarté le Canada en trois sets, 25-15, 25-20, 25-18.

Sergey Tetyukhin, 40 ans et porte-drapeau de la Russie à Rio, peut rêver de faire le doublé, quatre ans après sa victoire à Londres. En demi-finales, la Russie rencontrera le vainqueur de la rencontre entre le Brésil, médaillé d'argent à Londres, et l'Argentine.

Le match aura lieu vendredi soir, heure brésilienne.


BEACH VOLLEY

Premier titre olympique pour les Allemandes Ludwig et Walkenhorst

L'Allemagne, avec Kira Walkenhorst et Laura Ludwig, a remporté sa première médaille olympique en beach volley en battant les Brésiliennes Bednarczuk/Seixas De Freitas 2 sets à 0, mercredi, en finale des Jeux de Rio, sur la plage de Copacabana. Ludwig, âgée de 30 ans et considérée comme la meilleure joueuse européenne avec notamment quatre titres continentaux, et Walkenhorst, 25 ans, forment la même équipe depuis 2013. Ensemble, elles ont déjà gagné un titre européen, ainsi qu'une étape du Grand Chelem à Shanghaï.

Le duo allemand avait déjà éliminé une autre paire brésilienne en demi-finales.

La médaille de bronze est revenue à la légendaire Kerri Walsh-Jennings, l'Américaine triple championne olympique en titre. Associée à April Ross, le duo américain a été éliminé 22-20, 21-18 par Bednarczuk/Seixas De Freitas en demi-finales.


BADMINTON

Les Indonésiens Ahmad et Natsir en or au double mixte

Les Indonésiens Tontowi Ahmad et Liliyana Natsir, tombeurs des tenants du titre chinois du double mixte de badminton en demies, ont remporté le titre olympique des Jeux de Rio en battant les Malaisiens Chan Peng Soon et Goh Liu Ying 2-0 en finale.

Ahmad, âgé de 29 ans, et Natsir (30 ans), follement encouragés par un fort contingent de supporters nationaux, n'ont laissé aucune chance à Chan et Goh, sèchement battus 21-14 et 21-12.

La médaille de bronze est revenue aux Zhang Nan et Zhao Yunlei, couronnés à Londres en 2012 et grandissimes favoris à leur propre succession à Rio, mais sortis en demi-finales par les futurs champions. Ils ont battu 21-7, 21-11 leurs compatriotes Xu Chen et Ma Jin, en argent à Londres.

C'est la première médaille d'or olympique enlevée par Ahmad et Natsir, médaillés d'argent aux JO-2008, à Pékin.


Lee contre Lin en demies, comme prévu

Comme prévu, le Malaisien Lee Chong Wei, N.1 mondial à la recherche de son premier titre majeur, affrontera le "maître" chinois du badminton Lin Dan, double médaillé d'or olympique en titre, en demi-finales du simple messieurs des Jeux de Rio.

Mercredi en demi-finales, Lee, âgé de 33 ans et toujours battu en finale des grands championnats (quatre mondiales et deux olympiques), a laminé le Taïwanais Chou Tien-chen 21-9, 21-15. Maître Lin, couronné à Pékin devant son public et à Londres lors du premier Grand Chelem chinois aux JO, a lui cédé un jeu à l'Indien Srikanth Kidambi, battu 21-6, 11-21, 21-18.

L'autre demi-finale mettra aux prises le Chinois Chen Long, double champion du monde en titre, N.2 mondial et en bronze à Londres, et le Danois Viktor Axelsen, troisième des Mondiaux-2014 et seul non Asiatique à s'inviter dans le dernier carré.


Water-Polo

Américaines et Italiennes en finale

Les Américaines se sont qualifiées pour la finale du tournoi de water-polo des jeux Olympiques de Rio, en battant les Hongroises 14-10, mercredi, et affronteront l'Italie pour conserver leur médaille d'or de Londres.

Impressionnantes face aux hôtes brésiliennes en quarts (13-3), les tenantes du titre olympique et mondial n'ont jamais vraiment été inquiétées par les Hongroises en menant tout au long de la rencontre. La capitaine Steffens a montré l'exemple avec quatre buts.

De son côté, l'Italie, sacrée en 2004 à Pékin, a battu 12-9 la Russie, tombeuse de l'Espagne, médaille d'argent de Londres, en quarts.