On parlera beaucoup de deux grands noms du ski ces prochains jours : Ingemar Stenmark et Alberto Tomba. Le premier a vu un des ses records égalé par Hermann Maier. Tandis que Janica Kostelic, pure technicienne, est parvenue à reporter le classement général de la Coupe du Monde, performance digne du talent de l'Italien.

Il n'y aura en fait guère eu un suspense insoutenable dans le dernier géant de la saison. Pour rappel, Renate Götschl devait le terminer à la première ou à la deuxième place pour être sacrée. Mais l'Autrichienne n'a pas terminé du tout, sortant du parcours lors de la manche initiale.

Hermann Maier, vainqueur samedi à Aare du slalom géant des finales de la Coupe du monde de ski alpin, a égalé le record du suédois Ingemar Stenmark, qui avait remporté 13 succès au cours de la saison 1978-1979.

Herminator a conservé la Coupe du monde de slalom géant, en passant au classement de la spécialité le Suisse Michael von Gruenigen, seulement quatrième dans la station suédoise.

En 2 min 31 sec 23/100, le triple lauréat de la Coupe du monde générale a précédé l'Américain Erik Schlopy, de 1 sec 14/100, et son jeune compatriote Benjamin Raich, de 1 sec 28/100.

Deuxième temps de la manche initiale, derrière son grand rival, Von Gruenigen a commis une faute inhabituelle en fin de parcours. Le Bernois a évité la chute, mais a concédé de précieux dizièmes.

Maier, 28 ans, a partagé ses succès saisonniers dans trois disciplines: descente (5), super-G (3) et slalom géant (5). Il a en outre été défavorisé par le calendrier, amputé de cinq épreuves, dont quatre de vitesse, à cause des conditions climatiques défavorables.

Benjamin Raich a réussi un coup double en s'attribuant la victoire dans l'ultime épreuve masculine et dans le classement slalom de la Coupe du monde de ski alpin, au terme des finales de celle-ci, dimanche à Aare (Suède).

Avec 545 points, le solide skieur d'Arzl (1,81 m pour 85 kg) a finalement devancé son compatriote Heinz Schilchegger de 131 points.

Raich, 23 ans, s'est imposé avec 19 centièmes de seconde d'avance sur son compatriote Mario Matt, et 32 centièmes sur le Français Sébastien Amiez, 3e.