L’étape d’Arber-Zwiesel devrait permettre, avec un slalom vendredi et un slalom géant samedi, à l’Allemande Maria Riesch d’accroître son avance en tête de la Coupe du monde de ski alpin sur l’Américaine Lindsey Vonn, incertaine après être tombée à l’entraînement.

C’est aussi pour les "techniciennes" l’occasion de retrouver en Basse-Bavière la compétition avant les Championnats du monde.

A quatre jours du début de "ses" Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen (8-20 février), Maria Riesch peut faire une avancée significative vers la conquête du grand globe de cristal qui échappe à l’Allemagne depuis 1998 avec Katja Seizinger.

"Mes chances de remporter le globe n’ont jamais été aussi fortes, mais ma priorité cette saison, ce sont les Championnats du monde à la maison", a rappelé la double championne olympique (slalom et super-combiné).

Avec 145 points d’avance sur Vonn et l’incapacité de l’Américaine cette saison à finir ses slaloms (quatre abandons de suite), Riesch, dauphine de Vonn en 2008 et 2009, a néanmoins beaucoup à perdre ce week-end. "La pression extérieure est forte, mais je suis habituée, je ne cours pas pour les autres, mais pour moi", a insisté la Bavaroise.

Vonn a d’autres soucis : victime d’une chute mercredi lors d’un entraînement de slalom géant, elle pourrait faire l’impasse sur Arber-Zwiesel, se ménageant en vue des Championnats du monde où elle remet en jeu deux titres (descente et super-G).

L’Allemande Kathrin Hölzl, championne du monde en titre de slalom géant, a fait ce choix à cause de son dos alors que, comme toutes les techniciennes, elle est sevrée de courses sur le circuit majeur depuis le 11 janvier et le slalom de Flachau (Autriche).

L’annulation à la mi-janvier des épreuves de Maribor (slalom géant et slalom), à cause du redoux, a ainsi contraint la Française Tessa Worley, leader de la Coupe du monde de Géant avec trois succès consécutifs cet hiver, série en cours, d’entretenir sa forme sur le circuit FIS, l’antichambre de la Coupe du monde.

La météo pourrait continuer à perturber la Coupe du monde dames qui, après Maribor, a été amputée de l’étape de Sestrières (Italie) le week-end dernier en raison du brouillard et de la neige.

Les organisateurs prévoient de fortes rafales de vent vendredi sur les pentes de l’Arber et ont inversé l’ordre des compétitions pour être sûrs qu’au moins le slalom puisse avoir lieu. (D’après AFP)