Les Belgian Tornados visent une place en finale des championnats du monde d'athlétisme à Pékin le 30 août prochain dans le relais 4X400m. Comme à chacun des Euros, Mondiaux, et Jeux Olympiques depuis 2008 et les JO de Pékin. "Notre objectif est de descendre sous les 2:59, soit battre le record de Belgique", a annoncé Jacques Borlée, le patron du relais belge, lundi. Les derniers chronos réalisés sur 400m, en-deça des espérances, par quelques uns de ses poulains ne l'inquiètent pas.

"Nous avons un moment un peu plus difficile, mais cela ne m'inquiète pas. Nous avons encore le temps pour retrouver notre état de forme", souligne Jacques Borlée. "C'est la meilleure équipe que nous ayons jamais eue. Nous continuons à travailler très dur, et nous sommes toujours là. En finale. Malgré une concurrence extraordinaire. Depuis 2008, les nations qui sont toujours restées au top sont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et nous. Et nous allons continuer. Au moins jusqu'en 2020 et les jeux de Tokyo. Sans problème. Robin (Vanderbemden) n'a que 21 ans, c'est sa première aventure avec nous. C'est important pour l'équilibre du groupe et pour notre avenir. Kevin, Jonathan (Borlée), Antoine (Gillet) ont 27 ans, Julien (Watrin) et Dylan (Borlée) en ont 23. Il y a une équipe 4X400m performante chez les juniors. Ce sont 4 néerlandophones, tant mieux. Nous sommes une équipe nationale."

"Nous avons fait tout ce qu'il fallait", renchérit Kevin Borlée. "Nous avons d'ici aux Mondiaux le temps de retrouver la fraîcheur et nous serons meilleurs qu'aux Bahamas (où la Belgique avait signé en mai le record de Belgique (2:59.33) pour obtenir une médaille de bronze aux Mondiaux de relais), car là nous n'avions pas encore beaucoup couru. Physiquement, nous serons prêts à Pékin, nous avons beaucoup travaillé ces dernières semaines, cela a joué dans nos performances, il faut toujours regarder les circonstances de course aussi. Notre forme est ascendante".

"L'expérience peut jouer un rôle en notre faveur", ajoute Jonathan Borlée. "Notre homogénéité aussi. Même s'il y a des jeunes avec nous, ils ont déjà montré qu'ils pouvaient résister à la pression des grands championnats. Le taux de motivation est énorme et nous serons prêts."