Les Jeux olympiques de 1976 à Montréal souffrirent d'un boycott des pays africains en signe de protestation contre la tournée de l'équipe nationale de rugby néo-zélandaise en Afrique du Sud et le fait que la Nouvelle-Zélande était autorisée à participer aux Jeux olympique...

Mais malgré ce départ, les Jeux de Montréal sont une réussite. Les Canadiens ont mis les moyens et si quelques coups de peinture sont encore donnés à quelques heures de la cérémonie d'ouverture, tout le monde louera la qualité de l'organisation canadienne. Par ailleurs, la leçon de Munich a été tirée et 16000 policiers assurent la sécurité du site.

La perfection Comaneci

Une jeune fille de 15 ans va éclabousser ces Jeux: la Roumaine Nadia Comaneci qui deviendra la première gymnaste à décrocher la note de 10. Elle réussit son premier 10 parfait aux barres asymétriques et les juges lui décerneront la note maximale à sept reprises au cours des Jeux. Ironie du sort, le marquoir électronique n'était pas prévu pour afficher le 10, ce sera 1.00...

Comaneci fit des débuts remarqués aux championnats d'Europe de 1975, au cours desquels elle s'empara de quatre médailles d'or. Aux Jeux de 1976 et de 1980, elle additionna un nombre total de neuf médailles olympiques.

A la suite des Jeux de 1980, son développement physique naturel commença à avoir un effet sur ses performances et après sa victoire aux Jeux universitaires de 1981, elle décida de se retirer. Paradoxalement, Comaneci ne remporta qu'un seul titre de championnat du monde, celui de la poutre en 1978.

En 1989, elle fuit la Roumanie et s'installe en Amérique du Nord. Depuis, elle a épousé Bart Conner, gymnaste américain médaillé olympique. Ensemble, ils présentent des démonstrations et proposent des stages de gymnastique.

Parmi les étoiles individuelles, on compte l'Italien Klaus Dibiasi, qui décrocha sa troisième médaille d'or d'affilée en plongeon à la plate-forme; le Géorgien soviétique Viktor Saneyev, qui effectua son troisième triple saut en or; et la Polonaise Irena Szewinska, qui gagna le 400m, ce qui lui permit d'aligner un palmarès de sept médailles dans cinq épreuves.

Le Cubain Alberto Juantorena s'attribua le premier doublé victorieux du 400 mètres et du 800 mètres. Le Hongrois Miklos Németh prit la première place dans le lancer du javelot et devint le premier fils d'un champion olympique à remporter une médaille d'or à son tour. Son père, Imre, avait décroché celle du lancer de marteau en 1948. Le Bermudéen Clarence Hill obtint la médaille de bronze en boxe dans la catégorie des super lourds ce qui donna aux Bermudes l'honneur de leur première médaille, devenant ainsi l'Etat le moins peuplé (53500 habitants) titulaire d'une médaille des Jeux olympiques d'été.

On parle de plus en plus de dopage. 1500 examens sont pratiqués et deux haltérophiles médailles d'or sont disqualifiés. La musculature impressionnante et la voix peu féminine des Allemandes de l'Est font également jaser en coulisses.

© La Libre Belgique 2004