Championne olympique, du monde et d'Europe de l'heptathlon en titre, Nafissatou Thiam a terminé avec succès ses études de géographie (baccalauréat) à l'Université de Liège. 

"C'est le bon moment pour se consacrer pleinement à l'athlétisme dans les années à venir. J'ai 25 ans et si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais", a déclaré la Namuroise qui se prépare actuellement pour les championnats du monde d'athlétisme de Doha, où elle va tenter les 2 et 3 octobre de remporter un deuxième titre mondial de l'heptathlon, deux ans après le premier ramené de Londres.

Nafi Thiam a obtenu la semaine dernière son diplôme de bachelière en géographie de l'Université de Liège. Pendant six ans, l'heptathlète a combiné ses études avec une carrière sportive internationale du plus haut niveau puisqu'elle a cumulé tous les titres majeurs possibles dans sa discipline de l'heptathlon durant les trois dernières années.

"J'ai pu diviser chaque année en deux. J'allais aux cours tous les jours jusqu'à environ 15 heures, puis je m'entraînais. C'était fatiguant, parce que j'avais des journées très remplies pendant longtemps", a expliqué Thiam.

Nafissatou Thiam a décidé de reporter son Master pendant un certain temps parce qu'elle veut se consacrer à l'athlétisme dans les années à venir. "Ce sera différent, mais sur de nombreux points positifs: j'aurai plus de temps pour me reposer, pour aller chez le kiné, pour faire attention à ce que je mange... Et aussi pour avoir une vie, parce que je ne pouvais pas faire beaucoup de choses, comme voir souvent mes amis et ma famille", a expliqué la championne. "Ce sera plus facile. J'avais aussi beaucoup de problèmes physiques et je pense qu'ils se sont produits parce que j'avais peu de temps."

L'obtention d'un diplôme était très importante pour Thiam. "Dans une carrière sportive, tout peut arriver : on peut se blesser ou ne plus atteindre un bon niveau. Et à un moment donné, je dois arrêter et commencer à travailler, et là je veux faire quelque chose que j'aime faire et pas seulement parce que j'ai besoin de ce travail", a dit Thiam, qui ne restera pas inactive après la fin (provisoire) de ses études. "Je pense que je dois chercher autre chose que l'athlétisme, pour avoir des objectifs en dehors du sport."