Omnisports Le Belge repart à la conquête du sacre mondial.

Hier soir, pour la première fois depuis quatre ans, Thierry Neuville s’est fait voler la vedette lors de la conférence de presse d’avant-course. Dans sa maison Hyundai, on s’agglutinait plutôt autour de son nouvel équipier, le nonuple champion Sébastien Loeb. Prenons-le positivement comme une belle manière d’évacuer la pression due à son rang et surtout aux enjeux : une première victoire sur une épreuve monégasque refusant de lui sourire, mais surtout un premier titre mondial lui passant sous les roues depuis deux ans.

Thierry, pourquoi le Monte-Carlo est LE rallye que tous les pilotes veulent gagner ?

"Car c’est le plus mythique, le plus ancien, le plus prestigieux, le plus populaire, peut-être aussi le plus compliqué."

Vous aimez cette course ?

"Au début, pas du tout. Mais je l’apprécie de plus en plus. Je ne savais pas comment appréhender ces routes, ces changements permanents d’adhérence, ces choix de pneus compliqués. Mais avec l’expérience, j’ai commencé à trouver le mode d’emploi et à prendre du plaisir. Il faut trouver le bon rythme, éviter les pièges, les erreurs."