Actuellement en Allemagne, Jean-Michel Saive a considéré avec recul l'annonce de l'affaire qui bouscule le COIB. Président de la Commission des athlètes, notre pongiste vedette profitera d'une réunion prévue lundi midi pour aborder ce sujet délicat.

"Moi, je n'ai appelé personne au COIB, explique-t-il. Je dois être honnête : je ne sais que ce que j'ai vu ou lu dans les médias. Une chose est sûre : il faut éclaircir tout cela. C'est le moment de jouer la transparence. Quand une instance sportive, quelle qu'elle soit, est concernée par quelque chose d'extra-sportif, ce n'est jamais agréable et cela soulève évidemment des questions."

Pas concernés

Reste que Jean-Mi chel Saive, dont les Jeux olympiques de Pékin pourraient être les sixièmes de sa brillante carrière, aurait souhaité un peu plus de patience des ministres Anciaux et Eerdekens. "En décidant d'emblée de suspendre les subsides des Communautés flamande et française tant qu'un audit n'a pas été effectué, ils punissent avant tout les athlètes. Les premiers pénalisés, c'est nous, alors que nous ne sommes pas concernés par cette histoire." En voilà, en tout cas, une dont le pongiste belge se serait volontiers passé. Mais il n'est pas le seul dans le milieu du sport belge...