Assis sur son fauteuil roulant, l'athlète chinois Hou Bin, médaillé d'or paralympique, a remonté une corde sur plusieurs dizaines de mètres à la force de ses bras, pour atteindre la vasque et rallumer la flamme olympique sur le toit du stade national, sous le regard époustouflé des 91.000 spectateurs.

L'objectif des autorités chinoises d'offrir, pour ces 13e Paralympiques qui durent jusqu'au 17 septembre, une cérémonie aussi "formidable, émouvante et mémorable" que celle des jeux Olympiques, achevés il y a tout juste deux semaines, est atteint. Et de quelle manière.

Magique, poignant et drôle Spectacle magique quand une pluie de comètes et d'étoiles filantes dans le ciel a laissé place à un ballet de 300 danseuses sourdes en robe blanche, menées en langue des signes par 50 professeurs, captivant la foule.

Poignant, quelques instants plus tard avec la danse de Li Yue, une ballerine de 12 ans qui a perdu sa jambe gauche lors du tremblement de terre du Sichuan en mai.

Emouvant, sur la "Fantaisie-Impromptu" de Chopin jouée par un pianiste aveugle au milieu d'un tapis de neige transformé en fleurs, à leur tour changées en feuilles de lotus puis en champ de blé, pour représenter les quatre saisons. Drôle, quand 2.000 "robots de l'espace" se sont mutés en grenouille, mouette, vaches et canard, en imitant leur cri.

En tout début de cérémonie, et après un décompte final en feu d'artifice, des centaines de bonhommes cocasses, vêtus de plastique, tout droits sortis de bandes dessinées, ont envahi la scène pour former une piste virtuelle d'athlétisme en immenses rubans bleu, violet, orange, rouge, jaune, vert et rose.

Ovation pour la Chine Puis, la Guinée, avec deux athlètes, a ouvert le défilé des quelque 150 délégations qui se sont succédées pendant une heure trente, sous le regard du président Hu Jintao et en présence du président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Parmi les équipes les plus applaudies, sans surprise, Hong Kong et Taïwan, mais aussi l'Irak, la Russie et les Etats-Unis.

La Chine qui a fermé le cortège avec ses 332 athlètes, a reçu une immense ovation de plusieurs minutes dès avant son entrée en scène, sous un déluge de drapeaux chinois déployés par des spectateurs scandant "allez la Chine!" dans un vacarme assourdissant.

Au total la cérémonie d'ouverture a duré près de trois heures. A partir de dimanche, plus de 4.000 sportifs handicapés - dont 21 Belges - vont se mesurer pour tenter d'accrocher l'une des 472 médailles d'or. Jamais des jeux Paralympiques n'avaient réuni "autant de pays, autant de sports et autant d'athlètes" qu'à Pékin, selon le président du Comité international paralympique