L'Américain Michael Phelps a superbement lancé sa campagne olympique en ajoutant un incroyable record du monde à son titre sur 400 m 4 nages lors de la première finale de natation, dimanche matin à Pékin. Pour les premières finales de l'histoire disputées en matinée, Phelps a enfilé sa première breloque d'or. Et avec la manière ! Comme attendu, son seul rival a été le temps et son précédent record du monde (4:05.25). Sous les yeux du président américain George W. Bush, présent en matinée dans le "Cube", Phelps a abaissé son meilleur chrono de près d'une seconde et demie (4:03.84). Seuls le Hongrois Laszlo Cseh (4:06.16), record d'Europe, et l'Américain Ryan Lochte (4:08.09) ont fait un temps illusion. "La course était chargée en émotions. Je n'étais pas très heureux de voir qu'on était tous les trois groupés au virage à 200 mètres. J'ai forcé sur ma brasse, mais pour le crawl, ça a été une pure dose d'adrénaline", a expliqué le prodige de 23 ans.

Dernière course pour Phelps ? Sans doute lassé par le manque de concurrence, Phelps a peut-être disputé son dernier 400 m 4 nages. "Si tout va bien, je ne devrais donc plus m'aligner sur cette course [...] C'est l'une des plus dures et j'aimerais m'essayer sur d'autres courses", a révélé le nageur. En soirée, il a poursuivi son marathon, en se qualifiant sans forcer pour les demi-finales du 200 m libre, avec le 4e temps général et le 2e de sa série. Le Suisse Dominik Meichtry pourra se vanter d'avoir battu le maître des bassins.

Nullement gênée par le réveil matinal, l'Australienne Stephanie Rice a elle aussi établi un record du monde sur 400 m 4 nages. En 4 min 29 sec 45, l'Australienne, partie comme une "bombe", s'est imposée face à la Zimbabwéenne Kirsty Coventry (4:29.89) et à l'Américaine Katie Hoff, larguée (4:31.71). Sur 400 m libre, le Sud-Coréen Park Tae-hwan est devenu le premier nageur champion olympique de son pays. Avec un chrono de 3 min 41 sec 86, qui fait de lui le deuxième performeur de tous les temps derrière l'Australien Ian Thorpe (3:40.08), le champion du monde en titre a dominé le surprenant Chinois Zhang Lin (3:42.44), et l'Américain Larsen Jensen, quatrième aux JO d'Athènes en 2004 (3:42.78).

Enfin, le relais féminin néerlandais, composé d'Inge Dekker, Ranomi Kromowidjojo, Femke Heemskerk et Marleen Veldhuis, a progressé de deux places par rapport à Athènes 2004 en devançant les Etats-Unis et l'Australie pour un podium inversé par rapport à Athènes. Dans l'équipe américaine, Dara Torres a conclu, à 41 ans, le relais pour obtenir une médaille olympique 24 ans après son premier titre olympique (1984 à Los Angeles).

Et puis en soirée, le "Cube" a tremblé de coups de tonnerre, venus du ciel mais aussi des bassins. La Française Laure Manaudou s'est mal engagée dans la défense de son titre olympique du 400 m libre avec le huitième et dernier temps des finalistes (4:04.93). L'Italienne Federica Pellegrini (4:02.19), l'Australienne Rebecca Adlington (4:02.24) et l'Américaine Katie Hoff (4:03.71) devraient se jeter sur le podium. (Belga)