Natation

Finale du 200 libre en fin de matinée

MELBOURNE Les quatre finales de la deuxième journée n'ont donné lieu à aucune surprise. Tout au plus peut-on s'étonner qu'Oleg Lisogor ait raté une marche du podium. Les autres résultats furent logiques, en ce compris le doublé aussie en 100 papillon dames. Une fois n'est pas coutume, l'intérêt de la journée d'hier était surtout porté sur les séries ou les demi-finales.

Laure Manaudou poursuit son sans-faute puisqu'à ce stade, seule la qualification compte. Elle n'a pas forcé son talent sur 1.500 libre, couvrant les 30 longueurs en 16.09.40, 5e chrono. Elle aura donc un couloir excentré pour la finale. En demi-finale du 100 dos, l'Australienne Emily Seebohm (1.00.51) a fait mieux qu'elle (1.00.55) mais c'est surtout de Natalie Coughlin (1.00.64) dont il faudra se méfier. L'Américaine est la seule femme au monde à être descendue sous la minute sur la distance.

Sans-faute, sans doute provisoire également, pour Michael Phelps. Pour la première course individuelle de son programme, le kid de Baltimore pourrait tomber sur un os. En la personne de Pieter Van den Hoogenband. Les deux champions ont fait demi-finales séparées hier mais ils doivent avoir un métronome dans les bras puisqu'au niveau chronométrique, ils terminent dans un mouchoir : 1.46.33 pour le Néerlandais et 1.46.75 pour l'Américain. Ils se retrouveront aujourd'hui en fin de matinée (direct sur FR3 à partir de 11 h). Le duel vaudra la peine d'être vécu. Mais les deux rivaux ne devraient pas s'observer trop longtemps car l'Italien Massimilano Rosolino (1.47.44 en demi) ne fera pas de calcul. À Fukuoka, Thorpe et VdH se sont tellement observés sur 100 libre que l'Américain Anthony Erwin s'était emparé du titre mondial...

Surgeloos éliminé

Seul Belge en piste pour la deu- xième journée, Glenn Surgeloos (SOS Gent) a été éliminé en séries du 200 libre. Le Flandrien termine 42e en éliminatoires dans le temps de 1.51.66, soit près d'une seconde de plus que son temps d'inscription (1.50.74 en janvier au Wezenberg, record de Belgique). Pour accéder aux demi-finales, il fallait nager en 1.49.47. "Ce sont ses premiers Mondiaux, dit André Henveaux. Il réussit le deu- xième chrono de sa carrière mais pour un tel rendez-vous, on attend au moins un record personnel. Les 50 premiers mètres de Glenn furent parfaits mais ensuite cela manquait d'intensité."

Tous les résultats en S 16