Pierre-Olivier Beckers a été réélu pour la troisième fois au poste de président du Comité olympique et interfédéral belge, vendredi lors de l'assemblée générale du COIB à la Banque Nationale de Belgique.

"Nous devons tout mettre en œuvre pour viser l'efficacité", a dit Pierre-Olivier Beckers. "Avant tout en osant poser des choix. Nous sommes un petit pays et ne pouvons donc faire tout ce que nous voulons. Si nous voulons décrocher plus de médailles aux Jeux de Rio, nous devrons miser sur certaines disciplines".

"Il faut aussi réduire la complexité administrative au minimum. Bien sûr, il y a encore beaucoup de pain sur la planche, mais j'ai le sentiment que nous sommes sur la bonne voie pour atteindre une politique du sport de haut niveau digne de ce nom. Les trois Ministres des Sports et moi-même sommes convenus de nous rencontrer plusieurs fois par an. Un pas en avant que j'ose qualifier sans rougir d'historique. Car il faut remonter au moins vingt ans en arrière pour retrouver la dernière rencontre entre ces quatre acteurs clés du sport belge", selon Pierre-Olivier Beckers.

Pierre-Olivier Beckers a été réélu avec 92 voix, sur un total de 94. "Cela fait du bien d'avoir autant de soutien. C'est très important, car nous entamons une olympiade très importante. La seule manière d'avoir du succès, c'est de travailler ensemble".

Un nouveau stade...aussi pour l'athlétisme

Pierre-Olivier Beckers s'est également exprimé sur les projets de stade national, qui devrait d'après lui satisfaire aux besoins de tous les sports. "Un nouveau stade est une absolue nécessité, tous les sports sont demandeurs", déclare le président du COIB.

"Il nous paraît évident que notre pays se doit de doter 'le' sport olympique par excellence, l'athlétisme, d'un stade répondant aux normes internationales. Le COIB suit l'évolution du dossier de près" dit Pierre-Olivier Beckers.

"Attirer de grands événements sportifs tels que le Mémorial Ivo Van Damme est, en effet, fondamental pour l'image de notre pays et de ses régions. Il en va aussi de la fierté de l'ensemble de nos concitoyens et, bien entendu, du stimulant que de tels outils peuvent constituer pour encourager les jeunes à la pratique sportive."