Marino Keulen, le ministre des Sports de la Communauté flamande, a annoncé hier le lancement de quatre projets d'infrastructures sportives de haut niveau, dont certaines pourront servir de cadre à de futures compétitions internationales. A longue échéance, certains d'entre eux pourraient sans doute intégrer le projet des Jeux olympiques de 2016, cher à la Communauté flamande.

Le principal projet concerne le développement d'un circuit olympique d'eau vive pour canoë et kayak sur le site du Bloso (l'équivalent flamand de l'Adeps) d'Hofstade, sis entre Bruxelles et Malines. Aucune destination n'a encore été définie pour la vieille piscine de 100 m qui s'y trouve.

Le site devrait combiner à l'avenir tourisme récréatif (grand public et milieux scolaires) et activités sportives. Le but est d'y pratiquer différentes disciplines d'eau vive: rafting, kayak, hydrospeed, speedcraft... Une tranche de 1,24 million a été débloquée pour la première phase de ce projet, quasiment unique en Belgique.

Gymnastique à Gand

Dans le but d'accueillir toutes les disciplines de gymnastique sur le site du Blaarmeersen, à Gand, une salle va être construite à côté de celle destinée à l'entraînement de la gymnastique artistique inaugurée en 2001. La nouvelle salle, qui coûtera près de 620000 euros, sera consacrée à la gymnastique rythmique et au trampoline.

Par ailleurs, près de 124000 euros vont être consacrés à la construction d'une piste cycliste en plein air à Bruges. Un budget de près de 870000 euros sera également libéré afin d'adapter totalement le centre sportif BLOSO de Blankenberge pour un public handicapé.

(avec Belga)

© Les Sports 2004