Tom Brady disputera, à cette occasion, son 10e Super Bowl, match qui clôt traditionnellement la saison de la Ligue professionnelle (NFL) de football américain.

Le débat sur l’identité du meilleur joueur de tous les temps ne se pose pas vraiment dans le football américain. Fort de six titres, glanés sous le maillot des New England Patriots, un record qu’il espère donc porter à sept, dimanche, Tom Brady fait quasiment l’unanimité. Aujourd’hui âgé de 43 ans, celui qui a dominé les deux premières décennies du millénaire a fait le pari, en mars 2020 et à la surprise générale, de quitter les Patriots après vingt ans de bons et loyaux services, pour se relancer chez les Buccaneers où beaucoup lui prédisaient un échec. Le quaterback – c’est-à-dire le joueur placé derrière sa ligne offensive et qui dirige l’attaque avec ses passes vers l’avant, poste occupé par Brady – a prouvé aux sceptiques qu’ils avaient tort, en menant son nouveau club au Super Bowl. Dimanche, il peut devenir le deuxième footballeur américain de l’histoire à mener deux franchises différentes au titre.

Et après ? Plus vieux joueur à disputer le Super Bowl, Tom Brady songe à prolonger sa glorieuse carrière au-delà de 45 ans, âge qu’il s’était fixé à l’origine pour raccrocher. Il ne semble pas près de passer le témoin à Patrick Mahomes, son adversaire dimanche mais aussi son successeur désigné. Au-delà du sport, les deux hommes présentent d’ailleurs deux “consciences politiques” légèrement différentes : là où Mahomes est une des voix les plus fortes du sport américain à se faire entendre dans la lutte contre l’injustice raciale, Brady suit plus discrètement le mouvement. Quant à sa relation amicale avec Donald Trump, “on ne peut pas la renier, mais la politique et l’amitié sont deux choses bien différentes”, s’est-il défendu récemment. La trace que chacun laissera dans l’histoire pourrait aussi se juger sur ce terrain-là.