Justin Gatlin, champion olympique, d'un côté; Asafa Powell, recordman du monde, de l'autre: le 100m messieurs s'annonce explosif, ce soir, à Rome, lors de la deuxième manche de la Golden League. Et ce, d'autant que ni l'Américain ni le Jamaïcain n'ont vraiment l'intention de partager le leadership sur la distance reine.

Les deux hommes ne se sont plus rencontrés depuis la finale olympique, en août, à Athènes, Gatlin menant, pour le moment, quatre victoires à deux. Il n'empêche, depuis son record du monde (9.77) sur cette même piste olympique où il avait dû se contenter de la 5e place, Powell a acquis une autre dimension. Ce dont son rival américain est parfaitement conscient. «Je ne veux rien partager, mais on s'adaptera s'il le faut!», a lancé le champion des Etats-Unis. «Quand quelqu'un domine trop, ça ne me plaît pas beaucoup et ce n'est pas bon pour le spectacle!», a répondu le Jamaïcain.

La rivalité entre les deux hommes, qui a commencé en 2003, à Padoue, - «pour ma première course en Europe», a rappelé Gatlin-, n'exclut pas une estime réciproque. «Je le respecte pour tout ce qu'il a accompli pour le sport. Ce qui m'embête, c'est que je le retrouve toujours dans mes pieds!», a souri Gatlin, 23 ans. «Ce qui me déplaît chez Justin? C'est de sentir en permanence son souffle dans mon cou!», a plaisanté Powell, son cadet. Souffrant des adducteurs depuis les sélections jamaïcaines, fin juin, à Kingston, Powell a précisé qu'il s'était entraîné depuis son arrivée à Rome, il y a une semaine, à «seulement 70pc» de ses moyens. Sur la question du dopage, Gatlin a admis que «des côtés de l'athlétisme ont été obscurs pendant un certain temps». «J'espère que la nouvelle génération s'emploie maintenant à apporter la lumière!», a-t-il encore ajouté à ce propos. Seuls au monde, Gatlin et Powell? «Pas du tout! Et vous vous en apercevrez à Helsinki...», a conclu l'homme le plus rapide du monde.

Et il n'a sans doute pas tort! La preuve par la surprenante victoire de Ronald Pognon, mardi, à Lausanne. Premier Français à descendre sous les dix secondes (9.99), celui-ci espère poursuivre sur sa lancée en s'offrant le scalp de ses prestigieux adversaires. Mission délicate, Gatlin et Powell ayant digéré le décalage horaire de leur arrivée en Europe. Tandis que le Chinois Xiang Liu retrouvera le trio américain Johnson-Arnold-Trammell et, surtout, le Français Doucouré, sur 110m haies, Christine Arron sera, elle, opposée sur 100m à un autre trio américain, emmené par Lauryn Williams.

© Les Sports 2005