Le Suisse Roger Federer, N.1 du tennis mondial, a fait ses adieux au tournoi des jeux Olympiques, victime du Tchèque Tomas Berdych au 2e tour, mardi à Athènes, un faux-pas évité de justesse par son dauphin américain Andy Roddick face à l'Allemand Tommy Haas.

Déjà malmené la veille par le Russe Nikolay Davidenko, Federer avait promis de mieux faire face au jeune Berdych (19 ans), qu'il découvrait. Mais le Suisse n'a jamais paru en mesure de prendre le match en mains, cédant finalement son service et le match au 74e mondial, qui n'avait pu franchir le deuxième tour d'un des 10 précédents tournois disputés cette saison.

Ironie du sort, c'est un Slovaque, Dominik Hrbaty, qui avait mis fin à la série de 23 victoires consécutives -et 4 trophées- du double champion de Wimbledon, le 6 août dernier à Cincinnati (Etats-Unis).

Sous le regard de Venus Williams et de son entraîneur Brad Gilbert, Roddick a tremblé devant Haas, médaillé d'argent de Sydney et surtout véritable bête noire face à laquelle l'Américain avait perdu quatre fois avant de s'imposer en quart de finale à Cincinnati.

Les deux hommes ont livré un match palpitant. Aux passages en force de l'Américain, notamment au service, l'Allemand a répondu par la variation des coups. Un régal pour le Central enfin garni grâce, il est vrai, à la programmation de la championne locale, Eleni Daniilidou en fin de soirée.

Roddick a finalement surmonté la perte du premier set et trois balles de match en fin de troisième manche pour conclure en 2 heures et 19 minutes et poursuivre ses rêves dorés.

«Je suis heureux d'être toujours en vie, a lancé Roddick, avouant que le fait de «jouer pour mon pays met une pression supplémentaire».