L'Anglais Mike Golding a délogé le Français Roland Jourdain (Sill) de la première place du classement des monocoques de la Route du Rhum dans la soirée de mardi et la conservait au pointage de 04h00 heure belge, mercredi matin, alors qu'en multicoques c'est Loïck Peyron (Fujifilm) qui menait la flotte. Il a depuis vu son flotteur tribord se briser et ses espoirs de victoire s'évanouir.

Le trimaran d'Yvan Bourgnon (Rexona men) a chaviré mercredi à 07h10 françaises au large des côtes espagnoles et le skipper franco-suisse va bien, a annoncé le PC course de la Route du Rhum à la voile, dont le départ a été donné dimanche de Saint-Malo.

Après Groupama de Franck Cammas, dimanche soir, et Eure-et-Loir-Lorénove de Francis Joyon, dans la nuit de lundi à mardi, Rexona men est le 3e multicoque ORMA (60 pieds open) à chavirer dans la Route du Rhum.

Lorsque l'incident est arrivé, Rexona Men se trouvait à la rencontre des fronts froid et chaud. Bourgnon avait alors considérablement réduit la voilure, sous foc de brise et sans grand-voile.

Le vent était alors de 75 noeuds (135 km/h environ) et Bourgnon se trouvait dans l'habitacle en communication avec son routeur. En dépit de ces précautions, le trimaran a essuyé un coup de vent un peu plus violent, estimé à 80 noeuds par Bourgnon selon des indications fournies par les organisateurs. Rexona men s'est soulevé et a chaviré.

Le navigateur franco-suisse a aussitôt déclenché sa balise de détresse et contacté son équipe via son téléphone Irridium.

Auteur du meilleur départ dimanche à Saint-Malo, Bourgnon occupait la 3e position des multicoques derrière Loïc Peyron (Fujifilm) et Thomas Coville (Sodebo) au pointage de 04h00 françaises. Il se trouvait alors à 215 milles à l'ouest de Vigo (ouest de l'Espagne).

Le trimaran Rexona Men est l'ancien Primagaz dont disposait son frère Laurent lors de ses deux victoires dans la Route du Rhum en 1994 et 1998. Le bateau avait été sérieusement endommagé dans la transat en double Le Havre-Bahia. Bourgnon avait réalisé des travaux de fiabilité importants

De Radiguès tient la corde

Patrick de Radiguès, sur Garnier Belgium, était 8e en monocoques à 176 milles de Golding.

Jean-Luc Nélias et le Belgacom n'étaient pas encore repartis mercredi midi après leur arrivée dans la nuit de mardi à mercredi à Port-la-Forêt, en vue de réparer le chariot de têtière de grand-voile.

Après les abandons de Yvan Bourgnon (Rexona Men) et Jean-Pierre Dick (Virbac) sur venus mercredi matin, le Suisse Dominique Wavre (Temenos), a indiqué qu'il rentrait sur La Rochelle, avec des avaries de voiles et un problème sur le ballast avant.

Côté avarie, Fred Le Peutrec (Bayer CropScience) a passé la nuit à Belle Ile, pour changer ses pilotes et laisser passer un mauvais coup de vent qui devait souffler sur la Bretagne Sud dans la nuit de mardi à mercredi.

En multi, comme en mono, les conditions de navigation sont épouvantables avec une forte tempête et du vent soufflant entre 45 et 50 noeuds et des rafales atteignant 75 noeuds (135 km/h). Les creux sont de 6 à 10 mètres.