BARCELONE Il était 9h45 et la moitié des 115.000 spectateurs suaient encore dans les bouchons pour arriver au circuit lorsque David Saelens est monté sur le podium de la Porsche Supercup sous les applaudissements du président du RACB François Cornelis même si ce dernier, patron du groupe TotalFinaElf élu ici commissaire sportif, nous avait confié sur la grille que l'ex-espoir de la monoplace n'avait pas été programmé pour cela.

Cinquième aux essais, l'ex-pilote de F 3000 prit d'emblée le meilleur sur le Britannique Westbrook et, une fois ses pneus montés en pression, se lança à la poursuite de son compatriote Horion (bravo à lui aussi) qu'il doubla proprement au prix d'un freinage tardif au 10e tour. «J'étais plus rapide que Geoffroy dans les virages lents. Il le savait et a réagi très sportivement à mon attaque», se félicitait un Saelens faisant la grimace sur le podium en voyant un drapeau... néerlandais (le Belge flottait au-dessus du grand Huisman, 2e derrière son équipier Zampedri) monter au-dessus de sa tête. «Finalement!» s'exclamait le premier concurrent belge régulier de ce championnat très compétitif à recevoir un trophée face au public de la F 1. Une bonne performance, assortie du meilleur tour en course, lui valant d'occuper la 2e place de la hiérarchie provisoire, à 4 points d'Huisman. «Cette année, nous sommes compétitifs. Lors des deux prochains rendez-vous, à Monaco et au Nürburgring, j'espère faire mieux encore.»

2e au championnat. (DH)

© Les Sports 2005