Anna Fenninger a survolé la dernière saison de ski alpin. La précédente aussi d’ailleurs et la coureuse autrichienne s’était fixé un objectif cette année : devenir la quatrième femme dans l’histoire du ski à remporter trois Coupes du monde (au général) consécutivement, après Annemarie Moser-Pröll, Petra Kronberger et Lindsey Vonn.

C’était sans compter une vilaine chute, lors d’un entraînement à Sölden, qui a mis fin à sa saison ce mercredi, trois jours à peine avant le lancement de la Coupe du monde. Diagnostic : déchirure des ligaments croisés antérieurs et du ligament latéral interne, ainsi que du tendon rotulien.

La jeune femme partait favorite. Elle avait réussi la performance d’enchaîner l’or aux Jeux olympiques à Sotchi (2014) puis aux Championnats du monde à Vail - Beaver Creek (2015), en sus de décrocher le Globe de Cristal récompensant la meilleure skieuse de la saison.

Sa saison ne reprenait pas pour autant de manière optimale. Car la jeune femme avait été contrainte par la Fédération autrichienne de ski de se séparer de son entraîneur Klaus Kärcher. Elle avait d’abord menacé, en mai, de remiser ses planches au placard. "Je vais plutôt mettre un terme prématuré à ma carrière si les choses continuent ainsi", avait-elle écrit. Mais, après de semaines de tractations, elle avait obtempéré en septembre.

© REPORTERS
(Anna Fenninger en mars 2015 à Meribel)

Anna Fenninger est connue depuis longtemps dans le circuit. La jeune femme, originaire d’Adnet près de Salzbourg, a montré précocement l’étendue de ses talents, en Coupe d’Europe et lors de Championnats du monde juniors. Elle ne courait pas depuis deux ans sur le circuit de Coupe du monde qu’elle montait une première fois sur le podium, c’était en 2009, à Cortina d’Ampezzo. Elle ne cessera de gravir les marches des podiums alpins qui l’emmèneront au sommet de la hiérarchie mondiale.

L’Autrichienne, qui aime le sport, le shopping et la musique, soigne aussi son image en dehors des pistes en s’engageant pour l’environnement. L’an dernier, elle a commencé à militer pour la préservation des guépards en Afrique. Loin des neiges autrichiennes.