Omnisports

La saison de ski alpin ne pouvait pas plus mal commencer : trois jours avant sa première course de Coupe du monde, samedi à Sölden, la star du circuit féminin, Anna Fenninger, a dû remiser ses planches au placard. L’Autrichienne espérait devenir la quatrième femme dans l’histoire du ski féminin à remporter trois Coupes du monde (au général) consécutivement, après Annemarie Moser-Pröll, Petra Kronberger et Lindsey Vonn. Mais une chute, lors d’un entraînement sur le glacier tyrolien, a eu raison de ses ligaments du genou. Et de sa saison.

Après le départ à la retraite de Benjamin Raich - un des tout beaux palmarès de l’histoire du ski -, mais aussi de Mario Matt, Nicole Hosp, Kathrin Zettel et Andrea Fischbacher, les plus grands espoirs de la Fédération autrichienne de ski reposent désormais sur les épaules de Marcel Hirscher, quadruple vainqueur de la Coupe du monde. Mais, sur les pentes européennes, américaines et asiatiques où l’emmènera la Coupe du monde, le skieur d’Annaberg devra compter avec le descendeur norvégien Kjetil Jansrud, le polyvalent français Alexis Pinturault, le géantiste américain Ted Ligety et le revenant norvégien Aksel Lund Svindal.

(...)