PORTRAIT

Saison 2002 à nouveau exceptionnelle pour la Suédoise Annika Sorenstam, qui a conservé son titre de numéro un mondial du golf féminin. Cette élégante blonde, âgée de 32 ans, a honoré ce titre en égalant le record de treize victoires en une saison, établi en 1963 par l'Américaine Mickey Wright, après avoir remporté dimanche le tournoi de West Palm Beach (Floride), dernière épreuve du circuit américain (LPGA). Mais en totalisant quant à elle un prize-money record! Soit 2,8 millions de dollars de prix accumulés en 2002.

Sorenstam avait déjà été sacrée à l'issue de la saison 2001, devenant la première joueuse à remporter huit tournois sur le circuit américain - dont quatre d'affilées -, ce qui n'était plus arrivé depuis l'Américaine Nancy Lopez en 1979. Elle avait accumulé en outre plus de deux millions de dollars en une année.

Déjà en état de grâce, la Suédoise a démarré la saison 2002 de manière très prometteuse, avec un succès dès son premier tournoi en mars, sur le parcours de Waikoloa (Hawaï). Un titre qui allait en appeler douze autres, dont l'Evian Masters sur le circuit européen et un dernier sur le circuit australien. Et, à l'image de l'Américain Tiger Woods, incontestable numéro un mondial du circuit masculin, la reine des greens bat tous les records de gains avec près de 11 millions de dollars empochés au cours de sa carrière.

Née à Stockholm le 9 octobre 1970, la Suédoise est passée professionnelle en 1992 et a fait son apparition sur le circuit américain en 1993, marquée par le titre de rookie de l'année. Sorenstam a glané la grande majorité de ses 42 titres sur le circuit américain. Et vient d'être sacrée pour la cinquième fois joueuse de l'année.

Sur un nuage

Terminant le tournoi dimanche avec une carte totale de 275, soit 13 sous le par, pour devancer de 3 coups l'Australienne Rachel Teske, la championne a apporté une dernière touche à son extraordinaire année: elle a établi un vingtième record du parcours sur le circuit professionnel féminin.

`J'ai l'impression de marcher sur des nuages. La vie est belle. Je m'étais fixé certains grands objectifs et je bats vingt records. C'est incroyable´, s'est enthousiasmée dimanche celle qui a foulé les greens pour la première fois à l'âge de 12 ans. `J'ai toujours dit que j'adorais ce que je faisais mais désormais j'adore vraiment ce que je fais´, a conclu la joueuse trentenaire.

Si le golf féminin tarde à décoller au niveau du circuit européen, de nombreux amateurs de golf apprécient à leur juste valeur les prestations remarquables réalisées par la Suédoise de l'autre côté de l'Atlantique. Si celle-ci réside depuis de nombreuses années aux Etats-Unis, elle fait néanmoins toujours quelques apparitions sur le Vieux Continent, notamment dans le cadre du Ladies European Tour qui est appelé à grandir autour de l'Evian Masters, son épreuve la plus importante. C'est du moins ce qu'espère les trois belges qualifiées pour le circuit européen 2003, à savoir la Brugeoise Valérie Van Ryckeghem, la Brabançonne Lara Tadiotto et la Limbourgeoise Ellen Smets...

(avec Belga)

© Les Sports 2002