Mohammed Mourhit avait confié sa défense aux avocats Mes Daniel Spreutels et Luc Deleu. A 53 ans, le premier nommé est bien connu des milieux sportifs. C'est effectivement lui qui défendit Ruddy Walem, contrôlé positif à la nandrolone. Me Spreutels n'en était pas à son coup d'essai... Il fut, notamment, l'avocat de Raymond Goethals dans la célèbre affaire Standard- Waterschei, en 1984, et d'Albert Roosens, secrétaire général de l'Union belge, lors du drame du Heysel, en 1985. Récemment, Daniel Spreutels plaida la cause de Gilles De Bilde dans l'affaire Krist Porte et celle d'Anderlecht dans l'affaire Nottingham. Avec pour cette dernière l'annulation devant le TAS (Tribunal arbitral du sport) de la suspension d'un an de compétition européenne. Enfin, c'est lui qui obtint la condamnation de Schumacher à une astreinte de 125000 € pour le port d'un casque d'une marque concurrente. Un vrai spécialiste du droit du sport, qui a connu une inflation importante ces dernières années vu sa commercialisation exacerbée, entraînant une complexité croissante au niveau des contrats et de nombreuses tentatives de tricherie. De toutes sortes... (H.F.)

© Les Sports 2002