Steve Fossett réalise le premier tour du monde en ballon en solitaire
© EPA

Omnisports

Steve Fossett réalise le premier tour du monde en ballon en solitaire

Publié le - Mis à jour le

Après cinq tentatives infructueuses, l’aérostier américain de 58 ans a franchi la ligne d’arrivée imaginaire mardi à 13h53 GMT, en traversant à bord de son «Spirit of Freedom » (Esprit de Liberté) le 117è degré de longitude est au sud de la ville de Northam, dans l’ouest de l’Australie, d’où il était parti le 19 juin, selon un communiqué officiel du centre de contrôle basé à Saint Louis, dans le Missouri (centre). «Oui, j’ai franchi la ligne il y a quelques minutes », a confirmé Steve Fossett en s’adressant à son équipe lors d’une conférence de presse organisée à son quartier général à Saint-Louis. «Cela a été un long voyage et je suis content d’être arrivé », a-t-il ajouté. «Enfin, après six vols, j’ai réussi et c’est une expérience très satisfaisante. C’est un moment formidable pour moi », a-t-il poursuivi.

Steve Fossett, qui a parcouru 31.266,4 km, devait atterrir mercredi matin en Australie vers 6h30 locales (2230 GMT mardi), a indiqué le centre de contrôle. Parti le 19 juin d’Australie, il s’était dirigé vers l’est. Après sa traversée du Pacifique sud, il a survolé l’Amérique du sud et l’Atlantique pour rejoindre la côte sud de l’Afrique du Sud. Il a survolé ensuite l’océan Indien, puis rejoint l’Australie.

Au moment de battre le record, M. Fossett se trouvait à 8.229,6 mètres d’altitude et volait à la vitesse de 96,7 km/heure. Ses coordonnées exactes à ce moment étaient: 38 degrés 45 mn de latitude sud et 116 degrés 56 mn de longitude est. Le tour n’est pas pour autant complètement joué, car son record ne sera officialisé qu’après son atterrissage en Australie.

«Afin que le record soit homologué, le pilote doit d’abord atterrir sans se tuer », a déclaré le directeur du centre de contrôle Joe Ritchie. «Nous devons nous atteler à cette tâche (..) mais il devrait parcourir le restant du chemin sans incident », a-t-il ajouté. La localisation exacte du point d’atterrissage reste à établir. Une fois à terre, M. Fossett a déclaré qu’il parlerait à la presse à Sydney et rentrerait rapidement aux Etats-Unis.

Il s’agissait de la sixième tentative de l’homme d’affaires américain depuis 1997. Interrogé pour savoir comment il avait célébré son exploit, M. Fossett a déclaré posséder «quelque bouteilles de bière mais il n’y a personne avec qui fêter » l’événement.

Steve Fossett est originaire de Chicago et a fait fortune en tant que consultant financier et courtier en bourse. Mais sa passion, c’est l’aventure, en voiture, en avion, en bateau à voile et en ballon. A son palmarès figure également une traversée de la Manche à la nage en 1985.

Fossett est aussi l’un des navigateurs les plus rapides de la planète avec sept records du monde officiellement homologués à son actif. Son tour du monde en ballon s’est déroulé sans trop de difficultés, même si, au-dessus de l’Amérique du sud, l’aérostier a rencontré des problèmes pour maintenir son altitude, laissant craindre un atterrissage prématuré.

«Il a reconnu plus tard qu’il pensait avoir tout raté, qu’il avait manqué les bons vents et que c’était fini », a déclaré mardi le météorologiste du centre de contrôle David Dehenauw. «Il a téléphoné et dit +je crois avoir tout foiré+ et nous lui avons répondu: +non, non, Steve, il faut continuer...+ », a-t-il précisé. (AFP)

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous